Jurassic-Park.fr | Le Forum

Bienvenue sur le forum Jurassic-Park.fr

Vous n'êtes pas identifié(e).

Sondage: Selon vous, Rick Deckard est-il un Réplicant ?
Oui

69% (9)
Non

30% (4)
Votants: 15

#61 27-10-2017 09:40:00

Monsieur ADN
Mothafuckin' T.rex
Lieu : Dans ton sang
Inscription : 02-01-2014
Messages : 15 433

Re : Blade Runner (1982)

Franchement je vous avoue le senfants que depuis vendredi dernier, je suis en transe.

Pas un jour ne passe sans que mes pensées tournent autour de Blade Runner 2049 tellement le film m'a marqué (et j'en reviens pas de dire ça).
C'est pour dire, cela faisait des années qu'un film ne m'avait pas mis en état d’ébullition cérébrale à ce point.

Il faut que je revois ce film. D'une manière ou d'une autre. Même si je n'irai pas le revoir en salles, c'est certain que je ferait l'acquisition de l'édition collector en Blue Ray (cela m'étonnerait qu’il n'y en ait pas).

Plus je réfléchi sur ce film, plus il se bonifie dans mon esprit.
Le film conserve bien comme il faut la thématique principale de son univers à savoir les dérives de la création artificielle mais son gros plus, c'est qu'il contient un sacré paquet de messages cachés.

Par exemple :

Spoiler: Cliquer pour lire

Dans le film originel, on découvre un univers urbain très lumineux, donc très énergivore en électricité.

Dans BR2049, on apprend qu'entre deux, un black out mondial a mis à plat l’électricité mondiale et détruit toutes les archives numériques.
Mais voilà, au lieu de retenir les leçons du passé, l'humanité s'est fourvoyée encore plus dans son confort car le monde montré dans BR2049 est encore plus lumineux qu'il ne l'était 30 ans plus tôt.
L'humanité n'a donc retenu aucune leçon de son passé...

Et c'est aussi un avertissement sur la dématérialisation en masse de nos données.

Autre exemple :

Spoiler: Cliquer pour lire

Les petits enfants esclaves employés à décortiquer les composants des outils électroniques.
Tout simplement intelligent.

En plus d'être le reflet d'une société plus que jamais déshumanisée, la proportion de processeurs et autres cartes mères décortiqués par les enfants est une alerte sur la surproduction de gadgets électroniques.
Elle est aussi  un avertissement sur obsolescence programmée à outrance.

Et quand on regarde bien, même le contexte "corporate" de l’univers du premier film est respecté (J'entends par corporate les firmes qui mènent le monde dans cet univers).

La Pan Am. par exemple qui existait encore au début des années 80, dispose toujours de son logo affiché en haut d'une tour dans ce deuxième opus (la société a fait faillite au début des années 90).^^

Autre exemple, Atari qui avait connu son heure de gloire à l'époque du premier film et qui par la suite a subit bien des difficultés dans les années qui ont suivies. Dans cet univers, Atari est toujours prospère.

On constatera que dans BR2049, SONY est toujours un géant, mais aucun panneau lumineux de Apple ou Microsoft dans les cieux !!!
Normal, ces eux géants n'avaient pas encore la cote qu'ils ont aujourd'hui à l'époque du premier film et l'univers de 2019 imaginé à l'époque ne pouvait pas les inclure.


"Dans d'autres siècles, les êtres humains voulaient êtres sauvés, ou améliorés, ou libérés, ou éduqués. Mais dans le nôtre, ils veulent êtres divertis. La grande peur de notre siècle n'est pas la maladie ou la mort, mais l'ennui. Un sentiment de temps libre entre nos mains. Un sentiment de ne rien faire. Le sentiment de ne pas être divertis."
Micheal Crichton

Hors ligne

#62 27-10-2017 11:22:24

Ulfric Sombrage
Spinosaurus furax
Lieu : Au dessus de Dresde
Inscription : 19-07-2015
Messages : 7 554

Re : Blade Runner (1982)

Spoiler: Cliquer pour lire

Dans BR2049, on apprend qu'entre deux, un black out mondial a mis à plat l’électricité mondiale et détruit toutes les archives numériques.
Mais voilà, au lieu de retenir les leçons du passé, l'humanité s'est fourvoyée encore plus dans son confort car le monde montré dans BR2049 est encore plus lumineux qu'il ne l'était 30 ans plus tôt.
L'humanité n'a donc retenu aucune leçon de son passé...

J'ai pas vu le film hein, mais dis comme ça, ça a l'air super con.
D'une, pourquoi un blackout détruirait des données ?
De deux: c'est pas parce qu'il y'a eu un blackout qu'ils doivent retourner à la bougie. Tu rallumes ta maison après une coupure non ? Et ça t'empêche pas d'y mettre de nouveaux objets électriques et de nouvelles lampes.


"I'd do it again" - Arthur "The Dresden Decimator" Harris
TjE-pi.gif

Hors ligne

#63 27-10-2017 11:43:20

Monsieur ADN
Mothafuckin' T.rex
Lieu : Dans ton sang
Inscription : 02-01-2014
Messages : 15 433

Re : Blade Runner (1982)

A vrai dire c'est le mystère total quant aux cause de ce black out.
Et ces causes peuvent-êtres nombreuses.

Si vraiment cet incident a détruit des données numériques en masse, c'est qu'il s'est produit quelque chose de catastrophique.

J'entrevoit deux possibilités.

-Une guerre d'envergure mondiale avec utilisation de puissants champs IEM.

-Une puissante éruption solaire.

A ma connaissance, ces deux événements peuvent conduire à la destruction ou la détérioration de composants électroniques.


"Dans d'autres siècles, les êtres humains voulaient êtres sauvés, ou améliorés, ou libérés, ou éduqués. Mais dans le nôtre, ils veulent êtres divertis. La grande peur de notre siècle n'est pas la maladie ou la mort, mais l'ennui. Un sentiment de temps libre entre nos mains. Un sentiment de ne rien faire. Le sentiment de ne pas être divertis."
Micheal Crichton

Hors ligne

#64 27-10-2017 15:37:54

Taylor BC
Carnotaurus furtif
Inscription : 08-07-2014
Messages : 3 755

Re : Blade Runner (1982)

Monsieur ADN a écrit :

On constatera que dans BR2049, SONY est toujours un géant, mais aucun panneau lumineux de Apple ou Microsoft dans les cieux !!!

Sony distribue le film. Je dis ça, je dis rien devil

Hors ligne

#65 27-10-2017 17:24:23

Freak
Carnotaurus furtif
Inscription : 21-01-2017
Messages : 2 128

Re : Blade Runner (1982)

Pourquoi le cinéma serait le copier/coller d'une réalité cartésienne tangible et ne serait pas une métaphore stylisée du réel comme le pensait justement K.Dick mais avec ses romans ? Durendal et sa clique trop cons pour le comprendre. Faut que tout soit expliqué de A à Z avec une histoire ultra présente ou forcément complexe et progressive et pourquoi donc ?
Les mecs doivent péter un câble devant les vrais films sans histoire. Ils doivent pas tenir 5 minutes devant Tarkovski.

https://www.franceculture.fr/emissions/ … tobre-2017

Sinon très bonne émission de France culture sur Blade runner mais ça concerne surtout le roman et K.Dick. Le film étant assez différent mine de rien.

Dernière modification par Freak (27-10-2017 17:37:46)

Hors ligne

#66 27-10-2017 18:30:01

Greg13
Mosasaurus badass
Lieu : Hyères
Inscription : 22-10-2011
Messages : 5 743
Site Web

Re : Blade Runner (1982)

Le Black Out n'est pas expliqué dans un des court métrage animé sortis avant le film ?


"It's time fore the Jedi... To end." Luke Skywalker. 2017.

Hors ligne

#67 27-10-2017 22:58:39

Ulfric Sombrage
Spinosaurus furax
Lieu : Au dessus de Dresde
Inscription : 19-07-2015
Messages : 7 554

Re : Blade Runner (1982)

"Pourquoi le cinéma serait le copier/coller d'une réalité cartésienne tangible et ne serait pas une métaphore stylisée du réel comme le pensait justement K.Dick mais avec ses romans ? Durendal et sa clique trop cons pour le comprendre."

Ou peut-être qu'ils ont, a raison, pas envie de se branler le cerveau pour pondre une analyse bancale métaphysico-alterimaginative sortie de l'esprit féconds des spectateurs ?
Mais je dois être trop con pour croire que Blade Runner est chiant et où il ne se passe rien d'intéressant, avec des personnages tout aussi inintéressant.

Dernière modification par Ulfric Sombrage (27-10-2017 22:59:26)


"I'd do it again" - Arthur "The Dresden Decimator" Harris
TjE-pi.gif

Hors ligne

#68 27-10-2017 23:28:58

Freak
Carnotaurus furtif
Inscription : 21-01-2017
Messages : 2 128

Re : Blade Runner (1982)

Justement pas besoin de se branler le cerveau, mais juste de vivre ça comme une expérience sensorielle. C'est même pas une question de "con" au sens de l'intelligence mais au contraire de trop intellectualiser rationnellement un scénario. C'est bizarre pour des gens qui se prétendent justement ouverts sur l'avenir niveau cinéma d'être bloqués sur le scénario progressif linéaire ultra classique qui est le même depuis l'Antiquité et sur l'importance du personnage archétypal. Surtout pour le cas de Blade Runner, le scénario n'a rien de dérangeant en lui-même, si on fait pas une fixette dessus et les personnages sont normaux. C'est dingue, on dirait que Blade Runner 2049 est un film austro-hongrois impressionniste noir et blanc de 1909. C'est un blockbuster.

Après tu as le droit de trouver Blade runner chiant. Moi, ça me fait doucement rire quand ça vient de personnes soi-disant cinéphiles qui sont donc censées avoir vu des films chiants mais vraiment chiants, du moins ce que les gens qui conçoivent l'art uniquement comme un divertissement trouvent chiants. Blade runner 2049 ça reste quand même typée blockbuster américain, c'est de la gnognotte face aux vrais films d'auteurs, et aux vraies expériences sensorielles.
Si la cinéphilie c'est juste connaître la culture pop américaine classique, bah normal que tout le reste soit chiant et que le moindre petit blockbuster proposant ne serait-ce qu'un peu de contemplation soit incompris.

En tout cas, je jouis de savoir que des gens sont allés au cinéma croyant à un blockbuster lambda et se font faits avoir. Ça me fait un plaisir fou. Blade Runner, c'est blade runner quoi, quand tu joues à Journey, c'est contemplatif aussi, c'est pas pour jouer à COD. C'est exactement pareil.

Dernière modification par Freak (27-10-2017 23:53:02)

Hors ligne

#69 28-10-2017 02:41:30

Ulfric Sombrage
Spinosaurus furax
Lieu : Au dessus de Dresde
Inscription : 19-07-2015
Messages : 7 554

Re : Blade Runner (1982)

Donc pour toi, la seule alternative c'est forcément les films ultra basique, avec un scénario précis et des personnages simples ?
C'est plutôt toi qui a un problème d'ouverture alors.

Un film peut être chiant, tant qu'il a quelque chose a raconter.
Si je dois juste éteindre mon cerveau et ressentir, autant que j'aille me rouler un zder.


"I'd do it again" - Arthur "The Dresden Decimator" Harris
TjE-pi.gif

Hors ligne

#70 28-10-2017 08:14:30

BigG47
Carnotaurus furtif
Lieu : Dans son bocal
Inscription : 22-02-2016
Messages : 2 680
Site Web

Re : Blade Runner (1982)

@Ulfric: Ce ne sera plus du cinéma dans ce cas là....
wink

Hors ligne

#71 28-10-2017 09:45:56

Monsieur ADN
Mothafuckin' T.rex
Lieu : Dans ton sang
Inscription : 02-01-2014
Messages : 15 433

Re : Blade Runner (1982)

Ulfric Sombrage a écrit :

Donc pour toi, la seule alternative c'est forcément les films ultra basique, avec un scénario précis et des personnages simples ?
C'est plutôt toi qui a un problème d'ouverture alors.

Un film peut être chiant, tant qu'il a quelque chose a raconter.
Si je dois juste éteindre mon cerveau et ressentir, autant que j'aille me rouler un zder.

Justement les Blade Runner ne sont pas des films basiques avec des personnages simples.
Ils sont même atypiques dans leur genre et leur époque respective, c'est que qui fait leur intérêt.

Après il ne faut ne pas faire de confusion entre chiant et contemplatif, ces deux mots ne doivent pas être indissociables.


"Dans d'autres siècles, les êtres humains voulaient êtres sauvés, ou améliorés, ou libérés, ou éduqués. Mais dans le nôtre, ils veulent êtres divertis. La grande peur de notre siècle n'est pas la maladie ou la mort, mais l'ennui. Un sentiment de temps libre entre nos mains. Un sentiment de ne rien faire. Le sentiment de ne pas être divertis."
Micheal Crichton

Hors ligne

#72 28-10-2017 10:29:20

Laaris
Ray Arnold
Inscription : 13-11-2010
Messages : 6 810

Re : Blade Runner (1982)

Faut pas non plus faire la confusion entre contemplatif et intelligent/profond, je suis sûr qu'on peut faire du contemplatif débile et sans aucun sens.


You either die a fan or wait for enough sequels to see yourself become the hater.

Hors ligne

#73 28-10-2017 12:21:18

Ulfric Sombrage
Spinosaurus furax
Lieu : Au dessus de Dresde
Inscription : 19-07-2015
Messages : 7 554

Re : Blade Runner (1982)

Avatar c'est contemplatif tout en restant bien basique pour moi.

"Justement les Blade Runner ne sont pas des films basiques avec des personnages simples."
Non mais outre l'originalité de la direction artistique (qui a envahi l'univers collectif depuis 30 ans, donc sans surprise une fois devant le film), les personnages ne sont pas complexe. Si la complexité c'est de se dire "Est-ce que c'est un humain ou un répliquant/robot/clone merdetruc ?", c'est vide.
Et de toute façon, vu qu'on a rien pour s'attacher à Deckard (ni à sa copine, qui sort de nulle part) parce que c'est le cliché du flic solitaire à la retraite poussé à une nouvelle affaire qui va le concerner personnellement et qu'Harrisson Ford joue comme un pied dans ce film, je vois pas pourquoi je chercherais quoi que ce soit de complexe dans ces personnages.

Sans parler de Roy, le mec est juste deg de s'être cru plus malin.
Et son monologue en slip sous la pluie, c'est bien beau, mais non. Optimus Prime aussi il fait des beaux discours, c'est pas pour autant que Transformers c'est de la poésie.


"I'd do it again" - Arthur "The Dresden Decimator" Harris
TjE-pi.gif

Hors ligne

#74 28-10-2017 13:09:39

Freak
Carnotaurus furtif
Inscription : 21-01-2017
Messages : 2 128

Re : Blade Runner (1982)

Ulfric Sombrage a écrit :

Donc pour toi, la seule alternative c'est forcément les films ultra basique, avec un scénario précis et des personnages simples ?
C'est plutôt toi qui a un problème d'ouverture alors.

Un film peut être chiant, tant qu'il a quelque chose a raconter.
Si je dois juste éteindre mon cerveau et ressentir, autant que j'aille me rouler un zder.

Non pas du tout mais je n'ai rien contre les scénarios basiques qui reprennent des archétypes au contraire j'aime beaucoup, sinon je n'aimerais pas Jurassic Park. Et on peut faire simple en étant contemplatif, je suis d'accord. Mais aussi faire que du contemplatif si on a envie et on a aucun droit de refuser ça arbitrairement parce que ça nous plaît pas.
Par contre, je ne vois pas en quoi un film doit forcément raconter quelque chose. Et dans le cadre de Blade runner, ça raconte bien quelque chose, je peux te faire une liste de films où ça raconte vraiment rien.
Le cinéma est un art visuel avant d'être quelque chose de purement narratif. C'est même un art du spectacle,et un spectacle peut ne rien raconter, juste être agréable par sa beauté ou le talent qu'il nécessite.

Un bon film contemplatif avec un zder c'est mieux encore, je vois ça comme du rock progressif et ses solos interminables et qui te plongent dans un état second.

Bref, faudra me dire quelles lois obligent l'art à être narratif ou que son objectif premier est de raconter quelque chose. La musique, ça raconte souvent rien, le cinéma peut faire pareil.

Et là on parle bien de Blade runner et pas d'un film soviétique sépia de 1932. J'aurais compris sinon.

Laaris a écrit :

Faut pas non plus faire la confusion entre contemplatif et intelligent/profond, je suis sûr qu'on peut faire du contemplatif débile et sans aucun sens.

Les films entièrement contemplatifs ne racontent souvent rien, tous les films surréalistes ne sont pas profonds et c'est pas pour autant qu'ils ne sont pas intéressants ou agréables. On est pas obligés de vouloir regarder quelque chose qui fait sens.

Ulfric Sombrage a écrit :

Avatar c'est contemplatif tout en restant bien basique pour moi.

C'est de la contemplation très légère ça, qui n'en est pas moins intéressante mais moi quand je parle de films contemplatifs, je parle de film qui peuvent te faire un plan fixe de 3 minutes sur un paysage avec juste le bruit du vent. Ça ne raconte rien et pourtant ça peut être agréable et pas forcément chiant.

Un vrai Avatar contemplatif d'ailleurs, ça pourrait bien être très sympathique.
Sinon, on peut aussi faire contemplatif et complexe, ça me pose pas de problèmes.

Blade runner, c'est très basique, ça n'a rien de difficile d'accès, c'est ultra mainstream de dire qu'on aime Blade runner.

Ulfric Sombrage a écrit :

Sans parler de Roy, le mec est juste deg de s'être cru plus malin.
Et son monologue en slip sous la pluie, c'est bien beau, mais non.

C'est pas forcément le contenu du discours qui est intéressant, mais la manière dont c'est amené, couplé à l'ambiance et la musique. Si on met ce monologue dans Transformers, ça n'aura pas du tout le même impact. Un monologue qui parle de la vanité de la vie, ça n'a rien d'exceptionnel je suis bien d'accord. C'est même la simplicité de ce monologue, sa métaphore ultra clichée, qui fait que ça marche. La simplicité n'est pas un défaut et j'aime pas Blade Runner pour sa complexité, ce n'est pas un film complexe, il y a énormément de symboles archétypaux.

Ce que j'aime beaucoup dans ce monologue, c'est surtout quand il parle de rayons C ou de la porte de Tannhäuser, on a aucune idée de ce que c'est (d'ailleurs ça veut rien dire), et on pourtant ça fonctionne, on imagine quelque chose d'incroyable, la vraie poésie elle est là je pense. La poésie c'est l'ineffable, et c'est parfaitement ça. Dans d'autres films, on voudrait absolument expliquer ce que c'est ou des fans auraient fait un univers étendu, alors qu'on s'en branle.

Transformers peut être poétique, c'est pas le problème. L'arrivée des autobots sur Terre, c'est ultra basique, cliché, de la poésie de bas étage mais ça fonctionne on s'en fout.  Faut pas rendre la poésie comme étant un mode élitiste réservé uniquement à des films d'auteurs sombres.

Moi je déteste qu'on fasse une distinction entre la culture populaire et la culture censée être élitiste, quelqu'un qui aime l'art peut tout aimer et ne fait pas de distinction. Je déteste autant les pédants qui  n'aiment que les films d'auteurs que les imbéciles se limitant à Fast & Furious et aux films Marvels. Un cinéphile est ouvert à tout.

C'est dommage de passer à côté de Blade Runner pour le scénario qui est juste là pour poser des questions basiques sur l'identité, l'IA, l'humanité et pas pour développer un univers cohérent de bout en bout comme un space opéra. Je conseille de lire K.Dick pour mieux comprendre.

Moi je crois aussi que beaucoup de gens passent à côté du cyberpunk à cause de sa dimension punk.

Dernière modification par Freak (28-10-2017 13:37:03)

Hors ligne

#75 29-10-2017 20:49:23

Laaris
Ray Arnold
Inscription : 13-11-2010
Messages : 6 810

Re : Blade Runner (1982)

Freak a écrit :
Laaris a écrit :

Faut pas non plus faire la confusion entre contemplatif et intelligent/profond, je suis sûr qu'on peut faire du contemplatif débile et sans aucun sens.

Les films entièrement contemplatifs ne racontent souvent rien, tous les films surréalistes ne sont pas profonds et c'est pas pour autant qu'ils ne sont pas intéressants ou agréables. On est pas obligés de vouloir regarder quelque chose qui fait sens.

Je ne parlais pas de ce genre de films, que je ne connais pas. Par "contemplatif" je désignais les films "à la Blade Runner".
Certains peuvent adopter ce style sans aucun recul, juste pour la forme, parce que ça fait bien.

Typiquement, le parti pris contemplatif et délayé de Prisoners me parait être un contre-sens total étant donné ce que le film raconte. On devrait être dans l'urgence permanente, pas le temps de faire des plans fixes interminables sur la pluie qui tombe.


You either die a fan or wait for enough sequels to see yourself become the hater.

Hors ligne

#76 30-10-2017 11:39:03

Monsieur ADN
Mothafuckin' T.rex
Lieu : Dans ton sang
Inscription : 02-01-2014
Messages : 15 433

Re : Blade Runner (1982)

Ulfric Sombrage a écrit :

J'ai pas vu le film hein, mais dis comme ça, ça a l'air super con.
D'une, pourquoi un blackout détruirait des données ?

Je confirme : le black out de 2022 est bien lié à une puissante impulsion électromagnétique.

Et ce n'est pas con : ce genre d'impulsion peut réellement endommager des composants électroniques y compris les composants de stockage de données.

Il est reconnu que l'usage de telles ondes dans les pays les plus développés paralyserait la société pendant un bout de temps...


"Dans d'autres siècles, les êtres humains voulaient êtres sauvés, ou améliorés, ou libérés, ou éduqués. Mais dans le nôtre, ils veulent êtres divertis. La grande peur de notre siècle n'est pas la maladie ou la mort, mais l'ennui. Un sentiment de temps libre entre nos mains. Un sentiment de ne rien faire. Le sentiment de ne pas être divertis."
Micheal Crichton

Hors ligne

#77 01-11-2017 21:22:27

Monsieur ADN
Mothafuckin' T.rex
Lieu : Dans ton sang
Inscription : 02-01-2014
Messages : 15 433

Re : Blade Runner (1982)

C'est assez rigolo de voir toutes ces théories qui circulent sur le net, mais y'en a une qui est assez savoureuse.

Certains fans des Aliens et de Blade Runner pensent que les les deux films font parti du même univers !

Je trouve l'idée intéressante personnelement car ces deux univers partagent des similitudes.
Mais pour le moment je préfère les considérer comme deux univers bien distincts.

Je viens de trouver une discussion sur un forum où un membre a partagé des indices :
http://www.saga-alien-galaxie.com/forum … alien.html

EDIT :
http://www.neozone.org/cinema/prometheu … identique/

Dernière modification par Monsieur ADN (01-11-2017 21:25:21)


"Dans d'autres siècles, les êtres humains voulaient êtres sauvés, ou améliorés, ou libérés, ou éduqués. Mais dans le nôtre, ils veulent êtres divertis. La grande peur de notre siècle n'est pas la maladie ou la mort, mais l'ennui. Un sentiment de temps libre entre nos mains. Un sentiment de ne rien faire. Le sentiment de ne pas être divertis."
Micheal Crichton

Hors ligne

#78 18-11-2017 16:02:39

Monsieur ADN
Mothafuckin' T.rex
Lieu : Dans ton sang
Inscription : 02-01-2014
Messages : 15 433

Re : Blade Runner (1982)

Pas étonnant que les FX de BR2049 soient si salués : des maquettes ont été utilisées pour les décors urbains.

Et info scoop, David Bowie avait été préssenti pour le rôle de Wallace !  big_smile
https://www.ouifm.fr/pourquoi-david-bow … nner-2049/

Vous imaginez Bowie passer son temps à sortir des tirades philosophiques ? lol


"Dans d'autres siècles, les êtres humains voulaient êtres sauvés, ou améliorés, ou libérés, ou éduqués. Mais dans le nôtre, ils veulent êtres divertis. La grande peur de notre siècle n'est pas la maladie ou la mort, mais l'ennui. Un sentiment de temps libre entre nos mains. Un sentiment de ne rien faire. Le sentiment de ne pas être divertis."
Micheal Crichton

Hors ligne

#79 18-11-2017 16:20:59

BigG47
Carnotaurus furtif
Lieu : Dans son bocal
Inscription : 22-02-2016
Messages : 2 680
Site Web

Re : Blade Runner (1982)

Comme dans l'original où elles étaient faites par le grand Douglas Trumbull (j'aime cet homme, son travail est incroyable).

Hors ligne

#80 19-11-2017 13:56:59

Monsieur ADN
Mothafuckin' T.rex
Lieu : Dans ton sang
Inscription : 02-01-2014
Messages : 15 433

Re : Blade Runner (1982)

Ça y'est j'ai réussi à me dégoter le roman de Philip K.Dick, "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques", je suis content !  smile

Par contre un truc qui me gène terriblement, c'est que dans les éditions récentes, le mot Blade Runner est inscrit en gros et le réel titre en plus petits caractères.
Alors je sais, le but est purement commercial en réponse à la popularité du film, mais ce le fait est que ce titre est trompeur car il induit le lecteur en erreur sur le titre réel qu'était l'oeuvre d'origine.

Mais qu'importe, il me tarde de le découvrir.

Et autre infos pour les amoureux de la BO du premier film, vous devez déjà savoir qu'il n'a pas été facile d'avoir une version complète de la BO ces trente dernières années, et que les différentes éditions officielles ont été obtenue avec une certaine difficulté.
Même le coffret commercialisé pour le 25 ème anniversaire est incomplet et contient pas mal de pistes imaginées pour l'occasion et absente du film.

Sachez qu'en consolation des versions complètes pirates circulent sur le net, la plus aboutie et la plus récente étant la "EMS Recombination" datant de 2011.
Je viens d'écouter le début et ça rend pas mal, sachant que les "fabricants" de cette version ont fait de leur mieux pour obtenir l'intégrale des pistes avec le meilleur matos possible.

On peut enfin écouter l'intégrale de la musique d'ouverture par exemple.


"Dans d'autres siècles, les êtres humains voulaient êtres sauvés, ou améliorés, ou libérés, ou éduqués. Mais dans le nôtre, ils veulent êtres divertis. La grande peur de notre siècle n'est pas la maladie ou la mort, mais l'ennui. Un sentiment de temps libre entre nos mains. Un sentiment de ne rien faire. Le sentiment de ne pas être divertis."
Micheal Crichton

Hors ligne

Pied de page des forums