Jurassic-Park.fr | Le Forum

Bienvenue sur le forum Jurassic-Park.fr

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1341 25-11-2019 19:30:18

Monsieur ADN
Mothafuckin' T.rex
Lieu : Dans ton sang
Inscription : 02-01-2014
Messages : 15 433

Re : Astronomie et conquête spatiale

A parler d'avenir, la Chine veut lancer en 2024 un ambitieux projet de lancement de sondes équivalent à celui des sondes Voyager. Mieux encore, elle souhaite que les deux sondes partent à terme chacune de leur coté vers les deux sens de l'heliosphère : l'une vers la tête (comme l'on fait les sondes voyager), l'autre vers la queue (sans blagues salaces) là où aucune sonde n'est allé et sans aucune idée de son arrivée dans cette zone.
https://www.futura-sciences.com/science … une-78484/

EDIT :

Et la NASA étudie en Antarctique un robot qui pourrait servir de modèle à un engin d'exploration des océans d'Europe.
https://www.futura-sciences.com/science … res-78500/

Dernière modification par Monsieur ADN (25-11-2019 19:48:20)


"Dans d'autres siècles, les êtres humains voulaient êtres sauvés, ou améliorés, ou libérés, ou éduqués. Mais dans le nôtre, ils veulent êtres divertis. La grande peur de notre siècle n'est pas la maladie ou la mort, mais l'ennui. Un sentiment de temps libre entre nos mains. Un sentiment de ne rien faire. Le sentiment de ne pas être divertis."
Micheal Crichton

Hors ligne

#1342 28-11-2019 19:47:35

Cachalot93
Tricératops malade
Lieu : Dans les couloirs du temps
Inscription : 29-08-2018
Messages : 775

Re : Astronomie et conquête spatiale

Et pour rester franco-français, on a appris tout à l'heure que notre Thomas Pesquet national repartirait pour l'ISS en 2021 smile :

https://www.sciencesetavenir.fr/espace/ … esa_139366

Hors ligne

#1343 01-12-2019 17:00:01

Cachalot93
Tricératops malade
Lieu : Dans les couloirs du temps
Inscription : 29-08-2018
Messages : 775

Re : Astronomie et conquête spatiale

Mars 1970 : les astronautes américains Jim Lovell et Fred Haise s’entraînent à la géologie en vue de leur exploration du site lunaire Fra Mauro sur lequel ils se poseront quelques semaines plus tard durant la mission Apollo 13.

800px-Lovell_and_Haise_geology_training_%28S70-20253%29.jpg

Le sort en décida autrement et ni l'un ni l'autre ne marchèrent sur la Lune.

Hors ligne

#1344 11-12-2019 12:59:37

Cachalot93
Tricératops malade
Lieu : Dans les couloirs du temps
Inscription : 29-08-2018
Messages : 775

Re : Astronomie et conquête spatiale

Alors que c'est aujourd'hui le 47e anniversaire du dernier alunissage humain, celui d'Apollo 17, on a des nouvelles du SLS, le nouveau lanceur étasunien qui aura la lourde tâche d'emmener de nouveau des Hommes vers la Lune d'ici quelques années smile :

https://www.futura-sciences.com/science … ine-78776/

https://www.sciencesetavenir.fr/espace/ … est_139711

Le SLS propulsera la mission Artémis 1 jusqu'à notre satellite courant 2021. Et avec de la chance, le délai du retour de l'Homme à la surface de la Lune en 2024 pourra être tenu smile.

Hors ligne

#1345 19-12-2019 19:23:06

Monsieur ADN
Mothafuckin' T.rex
Lieu : Dans ton sang
Inscription : 02-01-2014
Messages : 15 433

Re : Astronomie et conquête spatiale


"Dans d'autres siècles, les êtres humains voulaient êtres sauvés, ou améliorés, ou libérés, ou éduqués. Mais dans le nôtre, ils veulent êtres divertis. La grande peur de notre siècle n'est pas la maladie ou la mort, mais l'ennui. Un sentiment de temps libre entre nos mains. Un sentiment de ne rien faire. Le sentiment de ne pas être divertis."
Micheal Crichton

Hors ligne

#1346 19-12-2019 21:52:06

Jurassic Allan
Gallimimus
Lieu : Pierrefitte-sur-Seine
Inscription : 07-07-2019
Messages : 518
Site Web

Re : Astronomie et conquête spatiale

Tu cauchemarde. Mais ils devraient regarder cette vidéo


"le dinosaure et l'homme, deux espèces séparées par 65 millions d'années d'évolution viennent tout à coup de se retrouver face à face. Comment serait-il possible d'avoir plus petite idée ce qui va ce passer".
Alan Grant grant

Hors ligne

#1347 20-12-2019 09:08:35

tyeo30
Mosasaurus badass
Inscription : 21-05-2017
Messages : 4 515

Re : Astronomie et conquête spatiale

Qui avait dit que c'était leur encéphalogramme qui était plat?


Winter is coming.

Hors ligne

#1348 20-12-2019 16:45:49

Jurassic Allan
Gallimimus
Lieu : Pierrefitte-sur-Seine
Inscription : 07-07-2019
Messages : 518
Site Web

Re : Astronomie et conquête spatiale

Celui qui a dit ça devrait porter des lunettes tongue


"le dinosaure et l'homme, deux espèces séparées par 65 millions d'années d'évolution viennent tout à coup de se retrouver face à face. Comment serait-il possible d'avoir plus petite idée ce qui va ce passer".
Alan Grant grant

Hors ligne

#1349 21-12-2019 08:49:17

Monsieur ADN
Mothafuckin' T.rex
Lieu : Dans ton sang
Inscription : 02-01-2014
Messages : 15 433

Re : Astronomie et conquête spatiale

Ça représente quand même environ 6 millions d'habitant cette proportion...

Tyeo, on assisterai donc à une "encéphalogrammite platiste" contagieuse et un véritable problème de santé mentale publique...

Dernière modification par Monsieur ADN (21-12-2019 08:49:35)


"Dans d'autres siècles, les êtres humains voulaient êtres sauvés, ou améliorés, ou libérés, ou éduqués. Mais dans le nôtre, ils veulent êtres divertis. La grande peur de notre siècle n'est pas la maladie ou la mort, mais l'ennui. Un sentiment de temps libre entre nos mains. Un sentiment de ne rien faire. Le sentiment de ne pas être divertis."
Micheal Crichton

Hors ligne

#1350 21-12-2019 14:41:50

Cachalot93
Tricératops malade
Lieu : Dans les couloirs du temps
Inscription : 29-08-2018
Messages : 775

Re : Astronomie et conquête spatiale

La future capsule habitée (qui ne l'est pas encore) de Boeing pour la NASA a connu un échec :
http://www.leparisien.fr/societe/boeing … 221803.php

https://www.futura-sciences.com/science … ion-78741/

Le rover Mars 2020 est pret pour partir sur la planète rouge :
https://sciencepost.fr/le-rover-mars-20 … -conduire/

Pendant ce temps-là, ça discute toujours âprement aux USA sur le financement du programme lunaire Artémis. La Maison Blanche veut toujours absolument que le premier atterrissage sur la Lune se fasse en 2024 pour coïncider avec la fin du second mandat de Trump, histoire que le slogan Make America Great Again In Space ne tombe pas à l'eau. Apparemment le Sénat lui n'est pas d'accord et s'il accepte une petite augmentation du budget de la NASA ils n'ont pas l'air de donner la Lune comme priorité.

Enfin, le programme est tellement avancé maintenant et le fait de dépasser ENFIN l'orbite basse étant un objectif évident pour à peu près tout le monde, il est peu probable que même si Trump perd ou que le programme prenne du retard il puisse être annulé. Le plus probable est que le délais glisse de 2024 à 2028, la date originellement prévue pour le septième débarquement humain sur la Lune puisque faute de pouvoir atteindre Mars avant une bonne vingtaine d'années l'Amérique veut au moins prouver qu'ils seront les premiers à retourner sur la Lune, avant les chinois et les russes hmm.

Et tant qu'à parler de la Lune, c'est aujourd'hui le 51e anniversaire du lancement de la mission Apollo 8.

570px-Apollo_8_liftoff.jpg

Poussée par la perspective de l'envoi potentiel d'une mission soviétique fin 1968 autour de la Lune avec des cosmonautes, la NASA prend le risque et envoie Frank Borman, Bill Anders et Jim Lovell tourner autour de l'astre. Les trois astronautes seront les premiers à atteindre la Lune et passeront Noël à environ 100 kilomètres de la surface (de toute façon, ils n'auraient pas pu se poser puisque le module lunaire n'était pas prêt et ne sera testé dans l'espace qu'avec la mission suivante) smile.

Hors ligne

#1351 22-12-2019 19:06:18

Monsieur ADN
Mothafuckin' T.rex
Lieu : Dans ton sang
Inscription : 02-01-2014
Messages : 15 433

Re : Astronomie et conquête spatiale

Cachalot93 a écrit :

Le plus probable est que le délais glisse de 2024 à 2028, la date originellement prévue pour le septième débarquement humain sur la Lune puisque faute de pouvoir atteindre Mars avant une bonne vingtaine d'années l'Amérique veut au moins prouver qu'ils seront les premiers à retourner sur la Lune, avant les chinois et les russes hmm.

Ça nous fera au moins un bel événement à regarder en direct.

Les trois astronautes seront les premiers à atteindre la Lune et passeront Noël à environ 100 kilomètres de la surface

Il y avait de la dinde lyophilisée au menu ?

Et ils ont vu le père noël en orbite de là haut ?


"Dans d'autres siècles, les êtres humains voulaient êtres sauvés, ou améliorés, ou libérés, ou éduqués. Mais dans le nôtre, ils veulent êtres divertis. La grande peur de notre siècle n'est pas la maladie ou la mort, mais l'ennui. Un sentiment de temps libre entre nos mains. Un sentiment de ne rien faire. Le sentiment de ne pas être divertis."
Micheal Crichton

Hors ligne

#1352 23-12-2019 10:04:06

Taylor BC
Carnotaurus furtif
Inscription : 08-07-2014
Messages : 3 752

Re : Astronomie et conquête spatiale

Je ne comprends pas du tout pourquoi on galère autant avec le retour sur la lune. Les USA ont envoyés 6 missions en 3 ans il y a 40 ans de ça. Logiquement, ça ne devrait poser aucun problème ni technique, ni budgétaire de prévoir un voyage de nos jours... C'est d'autant plus ridicule que ça ose parler d'aller sur Mars alors qu'on est pas fichu de retourner sur notre satellite.

Hors ligne

#1353 23-12-2019 12:15:51

Cachalot93
Tricératops malade
Lieu : Dans les couloirs du temps
Inscription : 29-08-2018
Messages : 775

Re : Astronomie et conquête spatiale

Taylor BC a écrit :

Je ne comprends pas du tout pourquoi on galère autant avec le retour sur la Lune. Les USA ont envoyé 6 missions en 3 ans il y a 50 ans de ça. Logiquement, ça ne devrait poser aucun problème ni technique, ni budgétaire de prévoir un voyage de nos jours...

Il y a beaucoup de facteurs qui font que c'est en réalité logique que l'on galère autant à le refaire cinquante ans après.

Ça tient en trois éléments principaux :

- La technologie n'est pas à jour pour ça
- Il n'y a pas de motivation politique précise pour le refaire
- Il n'y a pas suffisamment d'argent mis dans ce but

D'une part, comme tu le dis toi-même, les missions Apollo se sont déroulées il y a plus de quarante ans et non seulement le savoir-faire s'est globalement perdu mais les ingénieurs qui ont travaillé dessus sont ou très vieux ou déjà morts, la technique ne s'est pas maintenue puisqu'elle ne servait plus et une partie des documents ont été perdus. Seuls quelques aspects ont conservé un peu de cela, comme par exemple les atterrissages des sondes Viking sur Mars en 1976 qui ont bénéficié de l'expérience acquise grâce aux missions Apollo. Enfin, note d'optimisme, il faut voir qu'un certain nombre de choses ont quand même été perfectionnées, notamment tout ce qui est technique de rendez-vous et d’amarrage en orbite. La solution qu'on a choisi pour Apollo était celle qui nécessitait d'en faire le moins possible parce qu'on commençait à l'époque à peine maîtriser la chose. Mais maintenant on est habitué à le faire donc même si à l'époque on voulait absolument éviter de faire un assemblage complexe autour de la Lune parce qu'on considérait ça trop dangereux, aujourd'hui on pourrait plus facilement envisager la chose sans que ce soit une grosse difficulté. 

De plus, la technologie a beaucoup changé entre 1972 et aujourd'hui et la place de l'informatique et de l'automatisation n'a plus rien avoir avec ce que c'était pour les sept missions Apollo lancées pour se poser sur la Lune.

La technologie spatiale, ce n'est pas comme faire du vélo : si on le refait cinquante ans après, ça ne reviendra pas comme avant. On ne peut pas refaire une Saturn V et un LM à l'identique pour repartir comme en 1969, la technologie de la période de l'époque est bien trop dépassée et il faut donc (presque) tout reprendre du début.

Les mentalités de sécurité aussi ont changé : à l'époque d'Apollo, faire tenir deux astronautes dans un engin à peine plus grand que deux cabine téléphonique et où il y avait une certaine probabilité qu'ils meurent durant la mission était de l'ordre du "raisonnable". Aujourd'hui, ça n'est plus le cas et les contraintes de sécurité sont bien plus importantes qu'avant, ce qui nécessite d'y regarder à deux fois avant de faire partir des gars pour la Lune parce que la valeur de la vie d'un astronaute pour un pays n'est plus tout à fait la même.

En ce qui concerne le budget, c'est justement tout le problème. C'est évident ce que je vais dire mais on n'est plus à l'époque d'Apollo : à l'époque où les missions Mercury, Gemini et Apollo se mettent en route pour préparer l'arrivée de l'Homme sur la Lune, le budget de la NASA explose littéralement pour atteindre en 1968 jusqu'à 4% du budget fédéral des Etats-Unis. A ce moment-là, les américains sont en situation de compétition idéologique face à l'URSS et du fait de la croissance des Trente Glorieuses, ils pouvaient se permettre ce genre de choses, surtout avec l'élan patriotique qu'il y a eu derrière (l'expression "Moon shot" est restée d'ailleurs).

De nos jours, la part de la NASA dans le budget fédéral américain doit être de l'ordre de 0,4%. On est très loin du compte et ce d'autant plus qu'on ne fait plus un programme phare qui monopolise les ressources en écrasant le reste. A l'époque, les premières sondes interplanétaires été bricolées avec ce qu'il restait de l'argent disponible. Ça n'est plus le cas aujourd'hui et les priorités ont changé : on ne fait plus de la science au rabais pour favoriser une guéguerre idéologique internationale à la limite de la propagande et personne n'acceptera que l'on sacrifie des programmes scientifiques d'exploration pour favoriser quelque chose dont l'importance intellectuelle n'est pas des plus claires. D'autant plus que les missions habitées vers la Lune coûtent beaucoup d'argent et auront du mal à vraiment s'étendre dans le temps, chose qui n'est en revanche pas du tout un problème avec les sondes.

Ça peut sembler un vieux débat mais c'est le fond du problème et ça vient poser un caillou dans la semelle du nouveau programme lunaire américain : contrairement à l'époque d'Apollo où ne se la posait pas, le vol habité est sujet à question concernant son coût financier, humain et scientifique. D'où que la communauté scientifique ne soutient pas avec ferveur Artémis, qui ne se fera de toute façon pas pour des raisons scientifiques. 

Surtout, et c'est bien le problème pour une nation comme les USA, il n'y a pas d'élan idéologique derrière. Tout le moteur qui a conduit les américains sur la Lune avec Apollo était la compétition avec les soviétiques. Mais aujourd'hui il n'y a plus ça du tout. Personne parmi les concurrents n'est dans l'optique d'une course : les chinois prennent leur temps et les russes font - plus discrètement - de même. Pour eux, l'important n'est pas d'arriver les premiers (ils savent bien que ce n'est pas possible et les russes sont bien placés pour le savoir) mais d'arriver à envoyer des hommes sur la Lune quand ils seront prêts. L'important aujourd'hui en terme de géopolitique sur la question lunaire n'est plus d'arriver avant les autres mais de montrer qu'on peut faire les mêmes exploits que le premier (surtout pour la Russie qui a une revanche historique à prendre sur ce point). 

En 2020, personne aux Etats-Unis ne peut faire exploser le budget de la NASA parce que ça n'aurait politiquement qu'une portée moindre que ce que ça avait en 1969. Surtout que dans l'esprit US avec l'idée de la dernière frontière, de la conquête et tout ça, ça coince un peu. Comme l'a dit Obama lorsqu'il annula le programme Constellation de Bush en 2010 "La Lune on y est déjà allé". Et contrairement à Apollo, il n'y a pas d'union sacrée autour d'Artémis malheureusement.

C'est le mélange de tout ça qui font qu'aller sur la Lune aujourd'hui est presque plus difficile que ça ne l'était dans les années 60, essentiellement parce que le contexte est beaucoup moins favorable à cela.

Taylor BC a écrit :

C'est d'autant plus ridicule que ça ose parler d'aller sur Mars alors qu'on est pas fichu de retourner sur notre satellite.

La Lune sert de cache-misère au fait que le voyage vers Mars est encore et toujours hors de portée sur le plan technologique et surtout financier.

A bien y regarder, ce n'est peut-être pas plus mal. Pour l'instant, l'envoi d'humains ne se justifie pas sur le plan scientifique et comme on sait bien la façon avec laquelle le programme Apollo a été sabordé par les politiques et le public américain dès la fin 1969 parce que ça n'avait plus d’intérêt idéologique, il vaut peut-être mieux que les missions sur Mars attendent des jours meilleurs, fussent-ils dans très longtemps, et qu'il y ait VRAIMENT quelque chose de concret sur le long terme car faire un Apollo martien n'a pas grand intérêt (en plus de risquer de nous remettre dans la même situation post-Apollo pour de nombreuses années...). 

Il faut se faire une raison : une dépense de 1 000 milliards de dollars ne se justifiera jamais par la science. C'était déjà le cas à l'époque d'Apollo : même si on découvert pas mal de choses sur la Lune, ça n'était absolument pas le but premier. Le but premier c'était de battre les russes. Point. C'est tellement vrai qu'il a fallu batailler pour que les missions les plus scientifiques d'Apollo (15, 16 et 17) se fassent, c'est dire !

Les américains ont de plus une fâcheuse tendance à ne rien faire de ce qu'ils accomplissent comme exploit technique et humain : une fois Apollo 11 réussie et la course à la Lune gagnée, ils se sont détournés de celle-ci pour ne plus y envoyer un engin avant 1994. Pour Mars, n'oublions pas que c'est déjà arrivé aussi par le passé : lorsque les sondes Viking n'ont pas permis d'identifier de la vie sur la planète rouge, ça a été le début d'un abandon de Mars par les USA qui a duré presque vingt ans. Précisément parce qu'en l'absence de martiens, la classe politique et la population américaine ne voyaient plus l’intérêt d'y retourner et considéraient que Mars, comme la Lune, n'est qu'un caillou ennuyeux et sans vie.

Mais contrairement à Mars, La Lune a pour elle d’être une destination raisonnable : ni trop loin, ni trop chère, ni trop risquée. Il y a un précédent (neuf missions Apollo tout de même, ce n'est pas rien) et la Lune est intéressante pour les grandes puissances qui veulent montrer de quoi elles sont capables. La Lune, il n'y a pas trop à s'en faire pour elle : même avec des périodes d'abandon, elle recevra toujours des visites d'Hommes tant que l'on ne saura pas aller plus loin.

Mais le fait de retourner sur la Lune s'inscrit dans un tel contexte que ce sera difficile quand même. Ça se fera forcément mais ce sera compliqué d'y arriver. Surtout si les priorités politiques changent. Pour l'instant, la Lune est le projet de Trump et des républicains... mais en face les démocrates sont plus intéressés par Mars. Ça rajoute un facteur potentiel d'instabilité pour Artémis si jamais Trump venait à perdre la présidentielle hmm.

Dernière modification par Cachalot93 (24-12-2019 00:11:13)

Hors ligne

#1354 23-12-2019 13:00:48

Monsieur ADN
Mothafuckin' T.rex
Lieu : Dans ton sang
Inscription : 02-01-2014
Messages : 15 433

Re : Astronomie et conquête spatiale

Cachalot93 a écrit :

D'une part, comme tu le dis toi-même, les missions Apollo c'était il y a plus de quarante ans et non seulement le savoir-faire s'est globalement perdu mais les ingénieurs qui ont travaillé dessus sont morts, la technique ne s'est pas maintenue puisqu'elle ne servait plus et une partie des documents ont été perdus.

Les choses auraient été tellement si différentes si le budget de la Nasa avait été laissé tel et si la priorité avait toujours été l'exploration humaine du système solaire.

Je serait vraiment curieux de voir comment serait le monde aujourd'hui si le programme spatial avait poursuivi dans cette voie sans discontinuité depuis la fin du programme Apollo.


"Dans d'autres siècles, les êtres humains voulaient êtres sauvés, ou améliorés, ou libérés, ou éduqués. Mais dans le nôtre, ils veulent êtres divertis. La grande peur de notre siècle n'est pas la maladie ou la mort, mais l'ennui. Un sentiment de temps libre entre nos mains. Un sentiment de ne rien faire. Le sentiment de ne pas être divertis."
Micheal Crichton

Hors ligne

#1355 23-12-2019 13:19:20

Cachalot93
Tricératops malade
Lieu : Dans les couloirs du temps
Inscription : 29-08-2018
Messages : 775

Re : Astronomie et conquête spatiale

Monsieur ADN a écrit :

Les choses auraient été tellement si différentes si le budget de la Nasa avait été laissé tel et si la priorité avait toujours été l'exploration humaine du système solaire.

Je serait vraiment curieux de voir comment serait le monde aujourd'hui si le programme spatial avait poursuivi dans cette voie sans discontinuité depuis la fin du programme Apollo.

Les premiers voyage sur Mars auraient sans doute été fait. Dans des conditions de sécurité nettement moins bonnes que ce qu'on peut faire aujourd'hui.

Quand Von Braun reçoit la visite du vice-président de Nixon le jour du lancement d'Apollo 11, il lui dit : "donnez-moi dix milliards de plus par an et en dix ans je vous mets un homme sur Mars."

Bon, la réponse politique ne fut pas celle qu'il attendait. Mais le brave Wernher soutenait encore dans les dernières années d'Apollo que si on s'en donne les moyens dans un élan similaire à Apollo, Mars peut être atteinte en 1985.

Et puis, il y a l'autre coté : que se serait-il passé si l'Union Soviétique avait réussi finalement à poser des cosmonautes sur la Lune smile ?

Déjà, ils n'auraient pas perdu leur temps à faire Bourane, bel engin qui n'a volé qu'une fois (et en automatique en plus). Mais l'Amérique se serait peut-être dit qu'il fallait réagir pour ne pas se faire distancer de nouveau et commencer à viser Mars (peu probable qu'ils se seraient vraiment installés sur la Lune).

Monsieur ADN a écrit :

Ça nous fera au moins un bel événement à regarder en direct.

S'il y a des direct à la télé. Ça dépendra sans doute de l'évolution de la situation lunaire : si les américains sont bien les premiers à y revenir, que ce soit en 2024 ou en 2028, Ok, ça devrait être possible. Après tout, ce sera le premier débarquement humain sur notre satellite du siècle.

En revanche, si les chinois et/ou les russes les coiffent au poteau, ça n'intéressera pas grand-monde je le crains (déjà que) hmm.

Monsieur ADN a écrit :

Et ils ont vu le père noël en orbite de là haut ?

Pour de vrai, ils ont fait la blague ^^ !

Et ils ont aussi lu le début du récit de la Genèse en orbite autour de la Lune. Ah, ces américains...

Si ça avait été les soviétiques, ils auraient chanté l'Internationale j'imagine big_smile.

Dernière modification par Cachalot93 (23-12-2019 14:16:09)

Hors ligne

#1356 23-12-2019 16:46:13

tyeo30
Mosasaurus badass
Inscription : 21-05-2017
Messages : 4 515

Re : Astronomie et conquête spatiale

Beaucoup trop long, j'ai pas lu.

Va falloir apprendre à faire autre chose que des pavés, sur un forum, c'est juste illisible.

Astronomie et conquête spatial est devenu quasiment un dialogue entre deux membres ^^.


Winter is coming.

Hors ligne

#1357 23-12-2019 17:31:46

El Punisher
"La Grande"
Inscription : 07-03-2015
Messages : 1 500

Re : Astronomie et conquête spatiale

C’est quoi l’intérêt de nous dire que tu n’as pas lu et que c’est trop long pour toi ?

Le commentaire de @Cachalot93 était tout à fait intéressant.

Hors ligne

#1358 23-12-2019 21:41:18

Cachalot93
Tricératops malade
Lieu : Dans les couloirs du temps
Inscription : 29-08-2018
Messages : 775

Re : Astronomie et conquête spatiale

Hors ligne

#1359 23-12-2019 22:41:42

tyeo30
Mosasaurus badass
Inscription : 21-05-2017
Messages : 4 515

Re : Astronomie et conquête spatiale

L'intérêt est de dire que c'est indigeste à lire.

Ai-je dit que ce n'était pas intéressant? Non, ce doit l'être, mais, il faut savoir synthétiser parfois.


Winter is coming.

Hors ligne

#1360 24-12-2019 09:41:22

Monsieur ADN
Mothafuckin' T.rex
Lieu : Dans ton sang
Inscription : 02-01-2014
Messages : 15 433

Re : Astronomie et conquête spatiale

Indigeste pour toi, car perso j'ai lu son commentaire avec le plus grand intérêt tout comme El Punisher visiblement. On est sans doute pas les seuls.

Un minimum de respect pour Cachalot qui a pris du temps à bien expliquer le pourquoi du comment. Cachalot n'en tient pas rigueur, continue à faire des pavés comme celui-ci tant que c'est richement explicité. wink

Et pour en revenir au sujet, retour sur terre réussi de l’atterrisseur de la capsule Starliner. Reste à savoir ce qui a été défaillant pour le ratage de amarrage à l'ISS.
https://www.futura-sciences.com/science … ing-78741/


"Dans d'autres siècles, les êtres humains voulaient êtres sauvés, ou améliorés, ou libérés, ou éduqués. Mais dans le nôtre, ils veulent êtres divertis. La grande peur de notre siècle n'est pas la maladie ou la mort, mais l'ennui. Un sentiment de temps libre entre nos mains. Un sentiment de ne rien faire. Le sentiment de ne pas être divertis."
Micheal Crichton

Hors ligne

Pied de page des forums