Jurassic-Park.fr | Le Forum

Bienvenue sur le forum Jurassic-Park.fr

Vous n'êtes pas identifié(e).

#41 05-11-2014 08:28:53

R-rex
Carnotaurus furtif
Inscription : 15-11-2013
Messages : 3 103

Re : Critique Presse (1993)

Je viens de relire des critiques de l'époque. Waouh !

Quant on est fan, il y a des arguments qui font mal. C'est même à se demander si il n'y a pas des trolls chez certains journalistes professionnels ^^

Hors ligne

#42 05-11-2014 15:55:17

Yallimimus
"La Grande"
Lieu : Laboratoire de Sorkin
Inscription : 06-01-2014
Messages : 1 249

Re : Critique Presse (1993)

Monio a écrit :

Ce que j'ai évoqué est pour moi le seul défaut du film,l'unique truc négatif...

Jurassic park est un film de science fiction, les erreurs scientifiques comme l'ADN dans l'ambre ne peuvent pas être considéré comme des défauts au film.

Monio a écrit :

Contrairement au prétendus ellipses,au facilité qui n'en sont pas,et au pseudo incohérence qui a 80/90 % trouve leur solution dés que l'ont connais le matériel...

En revanche, je suis d'accord sur ce point; on reproche beaucoup de petites incohérences, mais qui partent souvent en fumé des qu'on creuse un peu...


L'arrogance de l'homme, c'est de penser qu'il maîtrise la nature, alors que c'est l'inverse.

Hors ligne

#43 05-11-2014 19:13:44

Monsieur ADN
Mothafuckin' T.rex
Lieu : Dans ton sang
Inscription : 02-01-2014
Messages : 16 135

Re : Critique Presse (1993)

Yallimimus a écrit :
Monio a écrit :

En fait Jurassic Park premier du nom n'a qu'un seul défaut que je sait entendre et que je reconnais...Un seul point faible...

C'est la question de l'Adn des dinosaures contenus dans le sang du ou des moustiques...de son extraction et de son exploitation a des fins génétiques...

Euh, la c'est une erreur scientifique, pas un défaut. C'est comme si tu reprochais a star wars où a star trek que les vaisseaux vont plus vite que la lumière alors que c'est impossible.
Je ne vois pas en quoi ce genre de chose plombe un film.
On peut reproché des choses a JP premier du nom, mais pas ce genre d'erreur.

Erreur scientifique, je ne suis pas d'accord.
Je dirait plus : fantaisie scientifique.

Michael Crichton n'était pas idiot. Il savait sans doute pertinemment que le sang ne pouvait être conservé tel quel dans l'ambre.

Mais bon, pour traiter du clonage de dinosaure au XXème siècle, une petite touche de fantaisie était nécessaire.
Etant donné que le sujet a été traité de manière sérieuse, cette touche de fantaisie glissée dans des considérations scientifiques sérieuse est tout à fait pardonnable.


"Dans d'autres siècles, les êtres humains voulaient êtres sauvés, ou améliorés, ou libérés, ou éduqués. Mais dans le nôtre, ils veulent êtres divertis. La grande peur de notre siècle n'est pas la maladie ou la mort, mais l'ennui. Un sentiment de temps libre entre nos mains. Un sentiment de ne rien faire. Le sentiment de ne pas être divertis."
Micheal Crichton

En ligne

#44 05-11-2014 20:09:20

Yallimimus
"La Grande"
Lieu : Laboratoire de Sorkin
Inscription : 06-01-2014
Messages : 1 249

Re : Critique Presse (1993)

Monsieur ADN a écrit :

Erreur scientifique, je ne suis pas d'accord.
Je dirait plus : fantaisie scientifique.

Michael Crichton n'était pas idiot. Il savait sans doute pertinemment que le sang ne pouvait être conservé tel quel dans l'ambre.

Mais bon, pour traiter du clonage de dinosaure au XXème siècle, une petite touche de fantaisie était nécessaire.
Etant donné que le sujet a été traité de manière sérieuse, cette touche de fantaisie glissée dans des considérations scientifiques sérieuse est tout à fait pardonnable.

J'avoue que le terme "fantaisie scientifique" convient mieux. Mais je pense que nous somme d'accord pour ne pas la considérer comme un défaut pour le film smile.

Le problème du film vient du fait que les explications scientifiques du roman ont été un peut trop simplifié: dans le livre, il me semble qu'on parle d'insecte suceur de sang en général, et pas juste des moustiques (il est d'ailleurs dit qu'ils ne trouvent de l'ADN de dinos uniquement qu'en ils ont de la chance). Ils précisent aussi qu'ils utilisent surtout de l'ADN d'oiseaux et de reptile, et plus rarement d'amphibiens et de mammifère (en même temps ça sonne assez bizarre de combler de l'ADN de dinosaures qu'avec de l'ADN de grenouille hmm)


L'arrogance de l'homme, c'est de penser qu'il maîtrise la nature, alors que c'est l'inverse.

Hors ligne

#45 05-11-2014 20:33:50

Monsieur ADN
Mothafuckin' T.rex
Lieu : Dans ton sang
Inscription : 02-01-2014
Messages : 16 135

Re : Critique Presse (1993)

L'ADN de grenouille, comme tu l'as dis, c'est la simplification.
Pour en venir droit au but pour ce qui concerne la reproduction inopinée, il était plus simple de ne traiter que des grenouilles.
Le film est censé être synthétique sur le propos scientifique tandis que dans un bouquin, plus de place est accordée au détail.

Oui nous sommes d'accord, la question de l'adn contenu dans les moustiques  n'est pas un défaut pour le film. Loin s'en faut.
Comme je l'ai dit, c'est une touche de fantaisie qui rend le tout crédible.


"Dans d'autres siècles, les êtres humains voulaient êtres sauvés, ou améliorés, ou libérés, ou éduqués. Mais dans le nôtre, ils veulent êtres divertis. La grande peur de notre siècle n'est pas la maladie ou la mort, mais l'ennui. Un sentiment de temps libre entre nos mains. Un sentiment de ne rien faire. Le sentiment de ne pas être divertis."
Micheal Crichton

En ligne

#46 05-11-2014 21:09:07

Spyrex
Spinosaurus furax
Lieu : Au large du Costa Rica
Inscription : 30-12-2013
Messages : 7 887

Re : Critique Presse (1993)

Difficile de trouver des défauts à notre cher JP glasses


zndi.jpg

Hors ligne

#47 07-11-2014 01:07:49

nicolasollivier
Banni(e)

Re : Critique Presse (1993)

J'aime bien quand on parle de défaut sur des choses qui n'en sont pas. Bref si on enlève de défaut, pas de dino, pas de dino pas de chef d'œuvre, pas de chef d'œuvre pas de personne pour dire n'importe quoi? C'est chouette, à méditer ? humour, sarcasme voyons, arrêtez de me faire parler.

#48 30-05-2015 11:47:07

Spyrex
Spinosaurus furax
Lieu : Au large du Costa Rica
Inscription : 30-12-2013
Messages : 7 887

Re : Critique Presse (1993)

C'est pas vraiment une critique de presse mais j'ai récemment acheté l'ouvrage "100 ans et plus de cinéma fantastique et de science-fiction" (2013) et je vais poster les critiques sur les films JP dans les topics dédiés.

Jurassic Park : 5 étoiles (Classique)

"Par une nuit de tempête, sur une île mystérieuse, un non moins mystérieux conteneur blindé, surveillé comme une cargaison d'or venu de fort Knox, subit un incident : entraîné à l'intérieur, un gardien est dévoré. Ainsi démarre sur les chapeaux de roue ce qui est sans doute le plus beau "film de Dinosaures" jamais réalisé, que Spielberg, très amateur de ces grosses bêtes, préparait depuis quatre ans, à partir d'un synopsis de Michael Crichton pour un roman encore à écrire. On en connaît le postulat : John Hammond, PDG d'InGen, a réussi à cloner des Dinosaures sur l'île de Nublar, au large du Costa Rica, grâce à de l'ADN extrait du sang de moustiques restés prisonniers dans un bloc d'ambre. Son but : ouvrir un gigantesque parc d'attractions. Mais avant cela, il veut obtenir l'approbation de scientifiques de haut niveau, qui lui serviront de caution ; il invite donc pour une visite privée un couple de paléontologues, Alan Grant et Ellie Sattler, ainsi qu'un spécialiste de la théorie du chaos, Ian Malcolm. Mais, suite aux manœuvres d'un informaticien indélicat qui veut récupérer et vendre des embryons de Dinos, l'électricité est coupée et des animaux peuvent franchir les barrières électrifiées, notamment le terrible T. rex... Le grand mérite de Spielberg avec ce film est d'avoir réveillé les Dinosaures, mis en sommeil depuis plus de deux décennies, avec la cessation d'activité de Ray Harryhausen - La Vallée de Gwangi date de 1969 - et le confinement de ces géants dans des séries B peu glorieuses. Mais aussi d'avoir donné un sang neuf au thème du Monde Perdu (qui n'avait jamais été traité à la mesure du chef-d'œuvre de Conan Doyle), en écartant d'un revers de main la "grande aventure" pour une approche plus contemporaine : il n'est question ici de de spectacle qui doit rapporter gros - Hammond n'ayant qu'une expression en bouche : "J'ai dépensé sans compter" -, les animaux clonés devant simplement remplacer l'animatronique chère aux parcs Disney. Quant au pitch de base, l'invention qui dysfonctionne, il est traité avec suffisamment de force et de finesse pour ne jamais donner l'impression de paresse scénaristique.
Mais, bien sûr, ce qui fait la richesse incontestable de Jurassic Park, ce sont ses pensionnaires, auxquels aussi bienle système du go motion pour les gros plans que l'image de synthèse pour les plans généraux de poursuite donnent une présence jamais vue, et jamais retrouvée par la suite, hors la trilogie. Vedette incontestée, le T. rex a droit à une très longue séquence nocturne, pendant laquelle sa silhouette bossue hante la route tracée dans la forêt, dévorant les voitures, et jusqu'à un homme qui a cru trouver refuge dans des toilettes d'étape. Les Velociraptors (prédatzeurs apparus peu avant l'extinction, et auxquels on prête une intelligence mammifère supérieure), qui chassent de manière imparable par groupe de trois, ont également droit à ue traque mémorable dans la centrale électrique souterraine, puis dans la cuisine où deux enfants ont trouvé un refuge provisoire. T. rex et Raptors finiront par engager un combat inter-espèces, malignement situé dans le hall d'exposition du futur parc, au milieu des squelettes reconstitués de leurs lointains ancêtres. Mais il ne faudrait pas croire que Jurassic Park n'est qu'une suite d'action débridées. L'intérêt pour ces animaux fantastiques surgis du passé y a sa meilleure part, comme lorsque Alan (un Sam Neill très investi dans son rôle) se couche littéralement sur le flanc d'un Triceratops malade pour l'écouter respirer ou lorsque, réfugié au sommet d'un arbre avec les deux petits-enfants de Hammond, il caresse le crâne d'un immense Brachiosaure en train de brouter. Aussi, tout autant et mieux que la peur, est-ce l'émerveillement que convoque l'œuvre, porté par l'intense sentiment de réalité qui la baigne. Et c'est sans doute son apport le plus important à l'histoire du cinéma de science-fiction : nul n'aurait vraiment envie de voyager dans les soutes du Nostromo ni du Discovery de Kubrick, Pas plus que de vivre dans le Los Angeles de Blade Runner ou à Gattaca, mais séjourner au Parc Jurassique, oui.

Note : Le premier mai 2013, à l'occasion de son vingtième anniversaire, le film est ressorti en version 3D, avec une définition d'image numérique 4K et une bande son revue. Une réssurection qui ne fait que rehausser son éclatante réussite."


zndi.jpg

Hors ligne

#49 08-08-2015 17:51:28

henri24
Dilophosaure
Lieu : Un village de Moselle
Inscription : 08-08-2014
Messages : 254

Re : Critique Presse (1993)

Les "trucages" ???

Plus personne dit ça depuis 62, le terme d'aujourd'hui c'est effets spéciaux.

Hors ligne

#50 08-08-2015 18:33:18

Greg13
Mosasaurus badass
Lieu : Hyères
Inscription : 22-10-2011
Messages : 5 749
Site Web

Re : Critique Presse (1993)

Heu si y a des gens qui utilisent encore le mot trucage ^^


"It's time fore the Jedi... To end." Luke Skywalker. 2017.

Hors ligne

#51 08-08-2015 20:35:38

efde71
"La Grande"
Lieu : 38
Inscription : 27-04-2009
Messages : 1 829
Site Web

Re : Critique Presse (1993)

Greg13 a écrit :

Heu si y a des gens qui utilisent encore le mot trucage ^^

Tout à fait, et trucage me parait souvent plus approprié que effet spécial:
je m'explique: quand un homme vole comme superman, c'est qu'il y a un trucage (en gros pour moi, tout ce qui est physiquement sur le plateau etc, tout le reste c'est du numérique, tirage optique etc: effet spécial...)


une petite visite à mon site.
Merci wink

Hors ligne

#52 04-10-2015 20:13:49

Tim
Végétosaure
Inscription : 21-07-2015
Messages : 3 716

Re : Critique Presse (1993)

Quand un journal, spécialisé ou non, publie une critique cinématographique, est-ce l'avis du seul rédacteur, ou est-ce l'opinion dominante au sein du journal ? Une critique véhémente du Parisien, par exemple, pourrait aussi bien être élogieuse si d'autres personnes rédigeaient la critique. Qui a le dernier mot ?

Les nombreuses mauvaises critiques de presse sont ahurissantes quand on connait, avec du recul, la popularité et l'impact de Jurassic Park sur le cinéma.

A-t-il été mieux accueilli aux USA ? J'ose l'espérer... Les journaleux "bobos" qu'on a en France préfèrent le cinéma d'auteur intello et chiant, souvent subversif. Les Inconnus en avaient fait un sketch : https://www.youtube.com/watch?v=kpVnkCa9Ov4

Dernière modification par Tim (04-10-2015 20:14:53)


mdul.gif

Hors ligne

#53 04-10-2015 21:07:35

Axon
Banni(e)

Re : Critique Presse (1993)

Je connaissais pas ce sketch big_smile
Les critiques français généralistes n'aimaient pas la SF, c'est clair. Je ne sais pas si ça a évolué depuis, je ne lis quasiment pas les critiques, ça m'intéresse peu. Je ne parle pas des critiques de site de niches.
Le défaut qui revient c'est vulgaire film de monstre. En quoi mettre des séquences de frisson, de terreur est un défaut ? Ils ont peur ou quoi ?
Et puis c'est sûr que les dinosaures ne sont résumés qu'à des monstres :

http://www.youtube.com/watch?v=PJlmYh27MHg  Quelle violence bon dieu

#54 04-10-2015 21:18:13

Tim
Végétosaure
Inscription : 21-07-2015
Messages : 3 716

Re : Critique Presse (1993)

Je crois bien que c'est ma scène préférée du film, donc ma scène préférée dans l'histoire du cinéma. Que de frissons à chaque fois !...

Spielberg avait déjà été très critiqué pour Jaws, considéré comme le premier blockbuster, et inspira une chanson à Gérard Lenorman :

Moi le gentil dauphin je n'y comprends rien
Vous allez chercher quoi au cinéma
Du sang et du malheur des larmes et de la peur
Vous feriez mieux d'apprendre à être heureux
Moi le gentil dauphin je n'ai peur de rien
Surtout pas d'un requin à sensation
Rangez dans vos cartons votre imagination
On ne va pas se gâcher la saison.


mdul.gif

Hors ligne

#55 04-10-2015 21:22:13

Ulfric Sombrage
Spinosaurus furax
Lieu : Au dessus de Dresde
Inscription : 19-07-2015
Messages : 7 554

Re : Critique Presse (1993)

Puis surtout, a quel moment Jurassic Park fait peur quoi...


"I'd do it again" - Arthur "The Dresden Decimator" Harris
TjE-pi.gif

Hors ligne

#56 04-10-2015 21:30:32

R-rex
Carnotaurus furtif
Inscription : 15-11-2013
Messages : 3 103

Re : Critique Presse (1993)

Dans Jaws le requin pourrait se rapprocher d'un monstre.

Dans JP c'est plus subtil. Je trouve pas que le T.rex est présenté comme un monstre par exemple. Les raptors à la limite oui.

Mais l'ensemble du film est là pour nous faire rêver et non nous dégouter, c'est clair.

Dernière modification par R-rex (04-10-2015 21:31:41)

Hors ligne

#57 04-10-2015 21:36:09

Tim
Végétosaure
Inscription : 21-07-2015
Messages : 3 716

Re : Critique Presse (1993)

Il m'a toujours impressionné mais jamais fait peur, à part peut-être le plan du T. rex en contre-plongée qui engloutit la chèvre, puis tourne la tête vers la voiture. Je ne trouve plus le terme cinématographique pour dire qu'on bascule dans le danger de façon irréversible après une montée crescendo de la tension.

Dernière modification par Tim (04-10-2015 22:43:03)


mdul.gif

Hors ligne

#58 04-10-2015 21:37:06

Axon
Banni(e)

Re : Critique Presse (1993)

@Tim : Je pense aussi que c'est ma scène préférée du film devant celle de Rexy qui s'échappe. ops
Je ne sais pas si Jurassic Park est mon film préféré mais cette scène est bien ma scène préférée de l'Histoire du cinéma.

Déjà, c'est ma musique préférée de toute la franchise devant l'autre musique phare.
Et tout simplement parce que je n'ai jamais ressenti ça dans un autre film, de voir des personnages autant fascinés par un truc. C'est la plus belle apparition d'un CGI qu'on pouvait faire, c'est si bien utilisé. Au mot émerveillement du dictionnaire, je crois qu'il y a cette scène. Il y a presque un côte méta entre la réaction des personnages face aux dinosaures et celle du spectateur qui devait être pareil en 1993 devant les CGI.
Je n'ai pas encore trouvé une scène aussi forte sur ce thème de la fascination. Il y en a mais ça n'a rien n'avoir, c'est pas orgasmique du tout. Je trouverai jamais je pense.

Dernière modification par Axon (04-10-2015 21:38:11)

#59 04-10-2015 21:38:53

Tim
Végétosaure
Inscription : 21-07-2015
Messages : 3 716

Re : Critique Presse (1993)

Axon a écrit :

@Tim : Je pense aussi que c'est ma scène préférée du film devant celle de Rexy qui s'échappe. ops
Je ne sais pas si Jurassic Park est mon film préféré mais cette scène est bien ma scène préférée de l'Histoire du cinéma.

Déjà, c'est ma musique préférée de toute la franchise devant l'autre musique phare.
Et tout simplement parce que je n'ai jamais ressenti ça dans un autre film, de voir des personnages autant fascinés par un truc. C'est la plus belle apparition d'un CGI qu'on pouvait faire, c'est si bien utilisé. Au mot émerveillement du dictionnaire, je crois qu'il y a cette scène. Il y a presque un côte méta entre la réaction des personnages face aux dinosaures et celle du spectateur qui devait être pareil en 1993 devant les CGI.
Je n'ai pas encore trouvé une scène aussi forte sur ce thème de la fascination. Il y en a mais ça n'a rien n'avoir, c'est pas orgasmique du tout. Je trouverai jamais je pense.

C'est exactement ce que j'ai toujours pensé et ressenti devant cette scène.

J'aurais pas dit mieux.


mdul.gif

Hors ligne

#60 04-10-2015 21:39:59

R-rex
Carnotaurus furtif
Inscription : 15-11-2013
Messages : 3 103

Re : Critique Presse (1993)

Le jeux des acteurs sur cette scène est vraiment génial. Par exemple, le rire d'émerveillement de Malcolm pourrait paraître banal mais il apporte vraiment un truc.

Dernière modification par R-rex (04-10-2015 21:42:28)

Hors ligne

Pied de page des forums