Jurassic World Evolution 2

Page créée le 15-02-2024 - Mise à jour le 17-02-2024
Page rédigée par JayrassicPark, membre du forum.

 

Jeu de gestion

Sortie : novembre 2021.

Disponible sur consoles et PC.

Edité par Universal, développé par Frontier.

 

Ce sera parfait la prochaine fois.

 

 

Trailer

 

 

  

Critique

Jurassic World Evolution nous avait laissés quelque peu sceptiques. Passé outre l’émerveillement initial, le jeu de Frontier Developpements laissait un peu trop apparaitre les ficelles de ses mécaniques de gestion reposant sur un système de contrats à remplir et de jauges à surveiller. Malgré la sortie du DLC « Retour à Jurassic Park » qui embrassait complètement la nostalgie des trentenaires, JWE transformait non sans ironie ses joueurs, venus par et pour les dinosaures, en décalque de Claire Dearing poussés à se concentrer uniquement sur les rouages bien trop transparents venant régir son gameplay jusqu’à son mode Sandbox mais tout ça, nous en avons déjà parlé.

Aussi, quand une suite a été annoncée et vendue à peine trois ans après la sortie du premier opus, nous n’avons pas manqué de lever un sourcil circonspect : avec une sortie aussi proche, impossible de ne pas s’attendre à « more of the same », comme le veut la formule consacrée, fréquemment utilisée par les journalistes JV anglophones. Et dans les faits, c’est presque ça… Mais en un peu plus compliqué ! Penchons-nous donc ensemble sur Jurassic World Evolution 2.

Toujours développé par Frontier, JWE2 reste un jeu de gestion de parc à dinosaures. Il reprend beaucoup des mécaniques de son prédécesseur tout en les améliorant et n’hésite pas à piocher dans les nouvelles mécaniques apportées par le DLC « Retour à Jurassic Park » pour grandement améliorer le confort de jeu. A l’instar du premier opus, la campagne scénarisée est un excellent moyen de prendre le jeu en main et sert clairement de tutoriel, relativement moins « déguisé » qu’en 2018 : beaucoup plus courte, elle s’inscrit dans une continuité alternative après la libération des dinosaures dans le monde à la fin de Fallen Kingdom et permet aux joueurs de découvrir ses nouvelles mécaniques.

Certes on se retrouve finalement à encore une fois surveiller des jauges pour s’assurer du bon fonctionnement de nos parcs (parce que oui, il est toujours question de construire des parcs pour exposer les dinosaures aux visiteurs ce qui apporte une certaine dissonance entre ce que le jeu essaie de nous raconter et ce qu’il nous fait faire dans ce contexte post Fallen Kingdom), mais pas mal de nouvelles subtilités viennent renouveler l’expérience en tentant d’y apporter un peu plus de réalisme. Coté gestion du parc, la principale nouveauté est l’apparition d’employés à recruter : que ce soit incuber un dinosaure, procéder à des fouilles paléontologiques en quête d’ADN ou faire des recherches pour développer et débloquer de nouvelles infrastructures pour notre parc (comme par exemple un type de clôture plus sécurisée), tout passera par cette nouvelle mécanique de personnel du parc. Concrètement, il faudra donc recruter certains employés en fonction de leurs spécialisations et les répartir sur les différentes tâches à accomplir tout en faisant attention à ne pas les surmener, leur octroyer des congés entrainant leur indisponibilité temporaire et gérer les plannings de ces derniers en fonction des aménagements que vous avez en vue pour le parc.

Côté dinosaures, pas mal de petits changements viennent pimenter également la gestion et la construction du parc. Premier point et non des moindres, les herbivores ne se nourrissent plus depuis une mangeoire mais directement depuis la végétation présente dans leur enclos. Il faudra donc tenir compte du régime des espèces choisies dans vos habitats pour pouvoir les faire cohabiter sans les priver de nourriture. Sans doute conscients qu’une fois bien installés derrière leurs clôtures avec leurs désidératas environnementaux assouvis, les dinosaures du premier JWE ne nécessitaient plus qu’un petit retour dans l’enclos en cas de tempête provoquant leur évasion, les équipes de Frontier ont rajouté plus d’interactivité autour des pensionnaires du parc. Via des postes réservés aux soigneurs à placer dans les enclos, JWE2 propose d’organiser des rondes aux équipes de rangers du parc pour venir inspecter les dinosaures et s’assurer qu’ils ne manquent de rien. En cas de maladie ou de blessure, les animaux devront désormais être endormis et transférés dans un tout nouveau bâtiment paléo-médical le temps de leur convalescence, une absence temporaire qui peut tout à fait chambouler l’équilibre d’un habitat pourtant pérenne avant le départ d’un dinosaure blessé.

La grosse nouveauté niveau « dinosaures », largement mise en avant durant la campagne marketing précédant la sortie du jeu, c’est bien entendu la présence de volières et de lagons pouvant accueillir respectivement des reptiles volants et marins. Loin de la volière inspirée de Jurassic Park 3 rajoutée au premier Evolution finalement très peu interactive, ces deux nouveaux types d’habitats reposent sur un système « modulaire » : au joueur de poser une ou plusieurs parcelles de volière ou de lagon avant d’y incorporer les animaux souhaités via des couveuses dédiées. Excepté leur construction, les volières et lagons ne diffèrent pas énormément d’un enclos traditionnel dans leur gestion. Une fois la campagne terminée, l’aventure continue dans le mode Théorie du Chaos, largement inspiré de la campagne « Retour à Jurassic Park » du premier opus. Ce mode propose une deuxième campagne revisitant les différents films de la saga, en nous faisant construire un parc via des missions scénarisées sur Isla Nublar, Isla Sorna ou encore San Diego armé des connaissances acquises dans le mode campagne. Mais à l’instar de son prédécesseur, le Saint Graal de Jurassic World Evolution 2 repose dans son mode Sandbox, invitant plus que jamais les joueurs à créer leur propre Jurassic Park en faisant complètement fi, s’ils le souhaitent, des différentes contraintes proposées par les modes de jeu précédemment évoqués. Et si à la sortie du jeu il était toujours nécessaire de débloquer les différentes espèces et maps via la progression en modes campagne, théorie du chaos et défis, Frontier s’est fait un point d’honneur à rendre tout cela accessible directement en Sandbox au fil des mises à jour.

Car c’est là la principale force de ce nouvel opus, bien plus que les nouveaux animaux et les nouvelles maps embrassant une plus grande variété de biomes que le premier Jurassic World Evolution cantonné aux îles tropicales de Las Cinqo Muertes : le suivi de Frontier et le respect envers leurs joueurs dont ils font preuve. Le Jurassic World Evolution 2 d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec le jeu qu’il était à sa sortie, que ce soit via les différents DLC proposés ou via les mises à jour de contenu gratuites.

Pour conclure, même si Jurassic World Evolution 2 n’est pas parfait et souffre toujours des plus gros points noirs de son prédécesseur en tant que jeu de gestion basé sur des mécaniques de contrats et de jauges entrainant une certaine routine, une chose est sure : il est le jeu qu’aurait du être Jurassic World Evolution !

Ce contenu vous a intéressé? Partagez-le :


Votre avis sur cette page


Posté par Guizmo - 24 Février 2024

Bonjour le jeu plante quad je le lance aidez moi

Posté par Jayrassic - 2 Mars 2024

Salut, dur de résoudre ton problème sans plus de précisions. Tournait-il sans problème avant ? Utilises-tu des mods ? Explique nous le soucis plus en détail !



Le saviez-vous ?

Dans la caravane de Grant dans JP, d'étranges coupures de journaux sont accrochées aux murs et sur le frigo. On peut lire entre autres: "Dinosaurs on Mars" et "Space Alien stole my head".