Les dinosaures de Jurassic World

Page créée le 03-01-2016 - Mise à jour le 22-09-2022
Page rédigée par Spyrex, membre du forum.

Treize espèces sont présentes dans le quatrième film de la saga (dont un hybride fictif) : ''indominus rex'', pachycéphalosaure, vélociraptor, tricératops, stégosaure, parasaurolophus, gallimimus, apatosaure, tyrannosaure rex, mosasaure, ankylosaure, ptéranodon et dimorphodon. Le site du parc inclue dans la liste le baryonyx, l'edmontosaure, le métriacanthosaure, le microcératus et le suchomimus. Ces espèces figurent aussi parmi les hologrammes du centre de la découverte, ainsi que les animaux suivants : allosaure, brachiosaure, deinonychus, dilophosaure, élaphrosaure, hadrosaure, hoplitosaure, lésothosaure, nipponosaure, plésiosaure et spinosaure. On ignore cependant si ces espèces sont présentes dans le parc (sans compter les suites).

Par ordre d'apparition :

 

Indominus rex

Étymologie : ''roi indomptable''

Classification : Saurischien théropode, famille indéfinissable

Régime alimentaire : Carnivore

Époque : Contemporaine (2015)

Répartition géographique : Isla Nublar (Costa Rica)

Dimensions : 15 mètres de long ; 8 tonnes



Description :
''Indominus rex'' n'est pas une espèce réelle, mais la première créature purement fictive de la franchise. Il s'agit d'un hybride d'espèces à la fois préhistoriques et actuelles censé constituer le dinosaure le plus spectaculaire possible et en faire la nouvelle attraction-phare du parc Jurassic World, renouvelant l'intérêt du public et des investisseurs. Elle est cependant secrètement destinée à initier une utilisation militaire du clonage des dinosaures, et sa constitution génétique l'a gratifiée de capacités imprévisibles. Outre ses 74 dents remplacées dès qu'elles tombent et ses longs bras à quatre doigts dont le pouce opposable lui permet de manipuler des objets, elle est assez intelligente pour tromper volontairement le personnel du parc, peut masquer sa signature thermique grâce à son ADN de grenouille arboricole, sait se camoufler dans son environnement en raison de son ADN de seiche et peut même communiquer avec les raptors. Élevée isolée du reste du parc, elle a dévoré sa sœur à la naissance et montre des signes de trouble mental.


Fidélité scientifique : Non applicable

Apparitions : L'indominus rex est l'antagoniste principal du film. Délibérément conçue en secret pour contourner la sécurité de son enclos, elle va semer le chaos dans le parc Jurassic World, ouvert sur Isla Nublar treize ans après le désastre de Jurassic Park. On assiste à son éclosion dans la scène d'introduction, ainsi qu'à celle de sa sœur, dont on apprendra plus tard qu'elle l'a dévorée. Adulte, l'i. rex se montre d'abord dissimulée dans la végétation de son enclos, puis, lorsque Owen Grady vient vérifier la sécurité de l'enclos à la demande du propriétaire du parc, Simon Masrani, elle laisse par ruse des marques de griffes sur une paroi et masque sa signature thermique pour faire croire à son évasion. Une fois Owen entré dans l'enclos, elle profite de l'ouverture pour s'échapper, non sans avoir tué les deux employés qui l'accompagnaient. L'unité de sécurité du parc se lance à sa recherche dans la jungle, mais l'i. rex leur tend un piège en s'arrachant l'implant qui leur indiquait sa position et en changeant la couleur de sa peau pour se camoufler. Après avoir décimé les membres de l'unité, elle tombe sur les frères Mitchell, neveux de la directrice du parc Claire Dearing, qui se sont aventurés dans la zone interdite de l'île. Après avoir combattu et tué un ankylosaure, elle détruit la gyrosphère et poursuit les deux garçons jusqu'à une chute d'eau. Lorsque Claire et Owen retrouvent la trace des enfants dans les ruines du centre des visiteurs de Jurassic Park, l'i. rex les attaque dans le garage avant d'être distraite par un hélicoptère armé et piloté par Masrani en personne. Elle fuit les tirs en pénétrant dans la volière et effraie les ptérosaures qui s'échappent et abattent l'hélicoptère de Masrani, qui meurt dans l'explosion. La nuit venue, lorsque les quatre raptors d'Owen sont lâchés pour la pister, elle communique avec eux et les retourne contre leurs propriétaires. Elle se montre plus tard dans la grande rue, tue deux des trois raptors survivants et manque d'attraper Owen et les Mitchell, réfugiés dans un kiosque à souvenirs, avant que Claire n'attire le tyrannosaure du parc grâce à une fusée de détresse pour les pousser à se battre. L'indominus prend le dessus, mais l'intervention du raptor Blue la distrait le temps que le t. rex se remette debout et pousse l'hybride contre les clôtures du lagon. Le mosasaure jaillit alors de l'eau et se saisit de l'i. rex, avant de l'entraîner dans les profondeurs.

Anecdotes :
- Avant d'être un hybride, l'antagoniste était une espèce de dinosaure inconnue découverte en Chine et nommée ''Malusaurus''. La société d'effets spéciaux ILM utilisait aussi le nom ''Diabolus rex'' avant que le nom ''Indominus rex'' ne soit choisi.
- La capacité de camouflage de l'i. rex est inspirée de celle des carnotaures du roman The Lost World, mais dans le film, il est expliqué que c'est l'ADN de seiche qui lui a permis de changer de couleur. D'après le site du film, de l'ADN de Carnotaurus a néanmoins été utilisé pour la constitution de l'i. rex, ainsi que de Velociraptor, Giganotosaurus, Rugops, Therizinosaurus, Majungasaurus et T. rex (ces deux derniers étant, comme l'indominus, des cannibales confirmés). Dans Fallen Kingdom, on apprend qu'elle comportait aussi de l'ADN de Deinosuchus, de Pycnonemosaurus, de Quilmesaurus et de Viavenator.
- Claire et Owen étaient censés découvrir dans la jungle un ''stégocératops'', hybride de tricératops et de stégosaure, et se rendre compte que le docteur Wu concevait d'autres hybrides en secret. Il a été supprimé pour que l'indominus rex reste le seul hybride du film, mais il est visible sur un écran dans le laboratoire de Wu, ainsi que deux autres hybrides ressemblant à un pachycéphalosaure et à un thérizinosaure.

 

 

Pachycephalosaurus

Étymologie : ''lézard à tête épaisse''

Classification : Ornithischien marginocéphale, famille des pachycéphalosauridés

Régime alimentaire : Herbivore, omnivore ?

Époque : Crétacé supérieur (-70 à -66 millions d'années)

Répartition géographique : Montana, Wyoming, Dakota du Sud (États-Unis), Alberta (Canada)

Dimensions : 4 à 5 mètres de long ; 350 à 500 kilogrammes (réalité) / 6 mètres de long (film)



Description :
Décrit en 1931, Pachycephalosaurus est très apprécié du public en raison de son crâne. Rien d'étonnant : c'est le seul élément fossile dont on dispose de lui ! Surmonté d'une calotte osseuse de 25 centimètres dont l'arrière est pourvu de protubérances, le crâne du pachycéphalosaure intrigue. La théorie la plus représentée stipule qu'elle servirait à infliger des coups de tête pour se défendre contre les prédateurs ou lors de combats inter-espèces. Cette idée a été critiquée en raison de la structure interne spongieuse de l'os et de la forme arrondie du dôme, peu optimales à un affrontement tête contre tête. Un compromis voudrait que le crâne ait été à la fois un atout visuel et une arme pour infliger des coups dans les flancs de ses ennemis. Un autre élément qui soutient cette théorie est sa vision capable d'évaluer les distances, qui lui aurait aussi été utile pour attraper de petites proies – malgré ses petites dents, le pachycéphalosaure aurait pu être omnivore. Les genres Dracorex et Stygimoloch sont considérés soit comme de jeunes spécimens, soit comme des espèces différentes.

Fidélité scientifique :
Le pachy n'a droit qu'à un très court caméo sur un écran de caméra, mais l'on peut voir qu'il est beaucoup plus grand que ceux de The Lost World. D'après le compte Twitter de Jack Ewins, directeur créatif sur les films Jurassic World, il s'agit d'un adulte, alors que les spécimens de The Lost World étaient des jeunes. En le comparant aux humains qui s'occupent de lui après l'avoir anesthésié, sa taille dépasse les estimations actuelles d'un ou deux mètres, le rendant presque aussi grand que les parasaurolophus de 7 mètres de la franchise. Il possède lui aussi des joues charnues que n'avait probablement pas l'animal réel.
Il s'agit peut-être d'un effet optique dû à la position allongé du pachy, mais les proportions semblent plus proches de celles que nous connaissons aujourd'hui.



Apparitions :
En arrivant dans la salle de contrôle après avoir confié ses neveux à son assistante, Claire demande la raison de la fermeture des plaines à l'Ouest du parc. Vivian Krill répond d'un des pachycéphalosaures s'y est aventuré, mais que l'unité de sécurité l'a déjà intercepté et anesthésié. On voit alors sur l'écran de contrôle l'animal allongé près d'un fourgon. Claire se plaint de la régularité de l'incident, mais Vivian lui explique que les pachys ont tendance à court-circuiter leurs implants lorsqu'ils s'affrontent à coups de tête.

Anecdotes :
- Sur la carte de Jurassic World, on apprend qu'il existe une attraction appelée l'arène des pachys. D'après les storyboards, Zach et Gray étaient censés assister à un combat de pachycéphalosaures à cet endroit, ce qu'ils font dans le jeu LEGO Jurassic World.
- Toujours dans LEGO Jurassic World, une anecdote de Monsieur ADN sur un écran de chargement indique que les pachys changent énormément en grandissant, ce qui sous-entend qu'à la différence de la suite du film, Fallen Kingdom, le jeu considère Pachycephalosaurus et Stygimoloch comme étant le même dinosaure.
- Le diminutif de ''pachycéphalosaure'' a créé une controverse au Royaume-Uni, étant donné qu'en anglais, le ''ch'' dans ''pachy'' se prononce ''k'', ce qui le fait ressembler à un mot insultant envers les pakistanais. Le comédien britannique d'ascendance pakistanaise Guz Khan a appelé au boycott du film sur le ton de la plaisanterie.

 

Velociraptor

Étymologie : ''voleur rapide''

Classification : Saurischien théropode, famille des droméosauridés

Régime alimentaire : Carnivore

Époque : Crétacé supérieur (-75 à -71 millions d'années)

Répartition géographique : Mongolie-Intérieure, désert de Gobi (Mongolie, Chine)

Dimensions : 1,8 à 2,5 mètres de long ; 7 à 38 kilogrammes (réalité) / 4 mètres de long ; 150 kilogrammes (film)



Description : Le vélociraptor est le premier droméosauridé découvert en 1923 et reste à ce jour le mieux connu des paléontologues avec près d'une douzaine de fossiles découverts. Son rôle dans la franchise Jurassic Park en a fait l'un des dinosaures les plus iconiques au monde, même si l'animal réel était très différent de celui des films et ne dépassait pas la taille d'une dinde – en soit, le jeune garçon que Grant s'amuse à effrayer sur le site de fouilles au début du film n'a pas tort. Comme les autres droméosauridés, Velociraptor était recouvert de plumes, y compris sur la queue et sur les bras – qui s'apparentaient alors à de véritables ailes, même si l'animal était trop lourd pour voler. Ses pieds étaient munis d'une griffe en forme de faucille de près de 7 centimètres de long avec lesquelles il devait s'agripper à ses proies et les maintenir au sol. Un fossile exceptionnel retrouvé en 1971 montre d'ailleurs un spécimen mort en plein combat avec un protocératops, ce qui prouve une relation prédateur-proie entre les deux animaux, peut-être ensevelis par une tempête de sable, l'effondrement d'une dune ou suite à une inondation.

Fidélité scientifique : ''Pas de plumes'', écrivait sur Twitter le futur réalisateur de Jurassic World, Colin Trevorrow, en 2013. Cependant, à la différence des films précédents, il était en 2013 avéré que les droméosauridés avaient des plumes. En 2001, ce n'était qu'une hypothèse, mais des protoplumes étaient présentes sur les animaux qui sont, ici, entièrement écailleux. La raison est simple : tous les fans de la saga n'apprécient pas les dinosaures à plumes, jugés moins effrayants et trop différents de ceux qu'ils ont connus en grandissant. En 2015, toute représentation de droméosauridé dépourvue de plumes peut être considérée comme rétrograde.
Il convient de noter qu'à partir de Jurassic World, il est expliqué que l'ADN d'autres animaux utilisé pour combler les manques dans les séquences génétiques modifie leur capacités et leur apparence, ce qui n'était jamais explicitement dit dans les autres films, et laissé à l'interprétation du public. Ici, c'est ce qui justifie l'absence de plumes des vélociraptors. Les couleurs des quatre raptors du film sont ainsi déterminées par leur code génétique : Charlie, la raptor verte rayée, possède de l'ADN d'iguane vert. Delta, la vert uni, de l'ADN d'oiseau. L'ADN d'Echo, la brune à rayures bleues, n'est pas précisé. Enfin, Blue, la chef du groupe grise à bande horizontale bleue le long du corps, possède de l'ADN de varan à gorge noire.
Les raptors de Jurassic World conservent les traits erronés de leurs prédécesseurs, à savoir la taille excessive, des mains en pronation, des griffes plus courtes et plus aiguisées, une queue plus épaisse et flexible, des pupilles à la verticale et des capacités intellectuelles et communicatives exagérées.
Leur crâne, dépourvu des crêtes du troisième film, est plus allongé que dans les deux premiers, ce qui le rend un peu plus proche du crâne d'un vrai droméosauridé.



Apparitions : Pour la première fois, le rôle des raptors passe de celui d'antagoniste pur à celui d'anti-héros, à la manière du t. rex dans le film original. Les vélociraptors ne comptent pas parmi les attractions de Jurassic World, jugés trop imprévisibles. Ils font à la place partie d'un programme, le projet IBRIS (''Integrated Behavioral Raptor Intelligence Study''), dont le but est d'étudier et de tester l'intelligence et la capacité d'apprentissage des vélociraptors. Owen Grady et Barry Sembène se chargent des exercices appliqués depuis la naissance à quatre raptors, Blue, Charlie, Delta et Echo, mais désapprouvent l'idée de Vic Hoskins, chef de la sécurité, qui cherche à lancer une utilisation militaire des dinosaures. Un jeune employé tombe par accident dans l'enclos et Owen le sauve en maintenant les raptors à distance, qui se précipitent sur lui dès la porte refermée. Lorsque Barry s'occupe de Delta, Hoskins demande à la toucher, ce qui la fait réagir farouchement. Suite à l'évasion de l'i. rex, il convainc Masrani d'utiliser les raptors pour la pister et la débusquer, mais l'hybride, composé partiellement de vélociraptor, communique avec eux et les retourne contre les humains. Après avoir embusqué et tué plusieurs hommes, Blue s'en prend à Barry, réfugié dans un tronc d'arbre, avant d'être distraite par Owen en moto. Pendant ce temps, Charlie est tuée par un lance-roquettes, et Delta et Echo se lancent à la poursuite du van où se trouvent Claire et les Mitchell, qui les repoussent à l'aide d'un taser. Alors que les protagonistes tombent sur Hoskins qui vide le laboratoire de Wu, Delta fait irruption dans la pièce et tue Hoskins qui échoue à la calmer. Gray parvient à la distraire avec un hologramme de dilophosaure, mais une fois dehors, ils se font encercler par les raptors. Owen parvient à amadouer à nouveau Blue avant que l'indominus, réapparaissant dans la rue déserte, ne se débarrasse d'elle d'un coup de patte et ne tue Delta et Echo. Alors que l'indominus se bat contre le tyrannosaure du parc original, Blue reprend conscience et attaque l'hybride, le distrayant assez longtemps pour permettre au t. rex de se remettre debout et de pousser l'i. rex au bord du lagon, où le mosasaure l'achève. Le t. rex observe Blue, puis l'ignore et s'éloigne. Blue échange un dernier regard avec Owen, et disparaît dans les ruines du parc.

Anecdotes :
- La première photo fuitée du tournage de Jurassic World était un animatronique de raptor vert à la coloration différente de celles de Charlie et Delta, finalement inutilisé. Les raptors sont donc pour la première fois entièrement représentés par des images de synthèse, notamment par capture de mouvement.
- Pendant les 14 ans séparant les troisième et quatrième films, plusieurs concepts autour des raptors ont été proposés, puis abandonnés, lorsque le film s'appelait encore Jurassic Park IV. Dans un des premiers scripts, le rôle des vélociraptors était tenu par des deinonychus nommés d'après des personnages grecs, comme Spartacus et Achille. Ils devaient, comme les raptors du film final, être entraînés puis se retourner contre leurs maîtres et disparaître dans la nature. Dans un autre script, une espèce fictive nommée ''excavaraptor'' (''voleur qui creuse'') remplaçait les vélociraptors et creusait des nids grâce aux larges griffes de leurs mains.
- Dans le lore des films Jurassic World, il existe un cinquième raptor appelé le ''sujet V-2'', euthanasié en raison de son caractère trop agressif et imprévisible. Sa couleur est brune avec une bande bleue moins nette que celle de Blue, et son crâne ressemble plus à celui des raptors de Jurassic Park.

 

Triceratops

Étymologie : ''visage à trois cornes''

Classification : Ornithischien marginocéphale, famille des cératopsidés

Régime alimentaire : Herbivore

Époque : Crétacé supérieur (-68 à -66 millions d'années)

Répartition géographique : Colorado, Montana, Dakota du Sud, Wyoming (États-Unis), Alberta, Saskatchewan (Canada)

Dimensions : 7 à 9 mètres de long ; 5 à 10 tonnes (réalité) / 10 mètres de long (film)



Description : Triceratops figure sur le podium des dinosaures les plus renommés, l'archétype même du cératopsien : une tête surmontée d'une collerette osseuse, un bec crochu et trois cornes de kératine (la même matière que nos cheveux et ongles), une petite sur le nez et deux longues au-dessus des yeux. C'est la découverte de ces deux cornes en 1887 qui ont poussé le paléontologue Othniel Marsh à croire qu'elles provenaient d'un bison géant. Le crâne du tricératops était énorme : jusqu'à 2,80 mètres de long et près de 600 kilogrammes, car à la différence d'autres cératopsidés, sa collerette n'était pas allégée par des ouvertures. Il a été parfois suggéré que cet arsenal crânien jouait un rôle dissuasif, trop fragile pour le défendre, mais la présence de fibroblastes (cellules réparatrices) et de marques de cicatrisation sur la collerette semble indiquer qu'il utilisait bien cornes et collerette lors de combats entre membres de même espèce ou contre Tyrannosaurus rex, seul prédateur osant s'attaquer à lui. En 2009, il a été proposé que Torosaurus était la forme adulte de Triceratops, théorie depuis délaissée en raison de la découverte de spécimens de torosaures juvéniles.

Fidélité scientifique : Le modèle du tricératops n'est plus le même que dans les films précédents, mais les principaux changements se font au niveau du crâne : le contour de l'œil est plus ridé, les cornes sont légèrement plus longues et plus pointues et les courbes de la collerette sont à pic et non graduelles. Les trikes de Jurassic World sont gris uni, et non bruns ou verts comme ceux de Jurassic Park. Le reste du design est assez similaire : il est légèrement trop grand, le bec n'est pas assez pointu, les pieds sont en pilier et ont des orteils trop courts aux ongles arrondis, la peau est plissée comme celle d'un rhinocéros, les ostéodermes du dos sont plus petits que ceux du vrai ou de la version de Jurassic Park, la queue est trop longue, l'os épijugal est trop court et porte deux petites cornes au lieu d'une seule, les os époccipitaux sont trop visibles et l'animal est plus charnu au niveau du cou, du ventre et de la queue pour lui donner un air plus ''paisible''.
Les cornes sont, comme celles du vrai tricératops, assez pointues et plus courbes, même si elles restent un peu courtes. Les bébés que l'on voit dans le mini-zoo des gentils géants sont plus corrects que celui vu dans The Lost World : les cornes en cours de développement sont incurvées vers l'arrière ; elles ne pousseront vers l'avant que plus tard. Les ostéodermes des petits sont plus visibles que ceux des adultes, et l'os épijugal ne possède bien qu'une seule petite corne.



Apparitions : Jurassic World possède une attraction qui leur est dédiée, le territoire des tricératops, qui n'est pas vue dans le film. Les trikes sont cependant visibles ailleurs : d'abord dans le mini-zoo des gentils géants, sorte de ferme pédagogique où les enfants peuvent caresser les bébés dinosaures et même, dans le cas des trikes, les chevaucher. Gray se montre intéressé, mais Zach, ennuyé, entraîne son frère en douce loin de la surveillance de Zara Young, l'assistante de Claire. Des adultes sont présents dans la vallée des gyrosphères, au milieu d'autres herbivores. L'un d'eux, allongé, se lève et s'éloigne lorsque les frères Mitchell l'approchent, et quand Zach augmente la vitesse de la gyrosphère, certains se mettent à courir avec les autres herbivores. Pendant l'attaque des ptérosaures sur la grande rue, un ptéranodon s'en prend au mini-zoo et tente d'attraper un bébé tricératops entre ses serres par la selle, mais le relâche lourdement pendant que les enfants présents crient, toujours sur le dos d'autres petits.

Anecdotes :
- L'idée d'une ferme pédagogique où les enfants chevauchent des bébés tricératops vient d'une scène coupée du film original, dans laquelle Lex devait elle aussi monter sur le dos d'un bébé pendant que les protagonistes examinaient l'adulte malade.
- À en juger par la forme du crâne, le trike des films Jurassic World semble davantage basé sur l'espèce Triceratops prorsus que celui des films Jurassic Park, qui ressemble plus à l'espèce Triceratops horridus. Les deux variantes mélangent ceci dit des caractéristiques des deux espèces.
- Selon le site officiel du parc, les tricératops aiment qu'on les gratte derrière la collerette, ce qui rappelle un passage du roman Jurassic Park où il est dit qu'ils se laissent gratter l'arrière-train par les soigneurs qu'ils connaissent bien.

 

Stegosaurus

Étymologie : ''lézard à toit''

Classification : Ornithischien thyréophore, famille des stégosauridés

Régime alimentaire : Herbivore

Époque : Jurassique supérieur (-155 à -145 millions d'années)

Répartition géographique : Colorado, Montana, Oklahoma, Utah, Wyoming (États-Unis), Batalha (Portugal)

Dimensions : 6 à 9 mètres de long ; 3 à 5 tonnes



Description : Quatre pattes, une petite tête, un dos parsemé de plaques osseuses et une queue hérissée de quatre longues épines : le physique de Stegosaurus était fait pour la célébrité. Lorsque sort The Lost World : Jurassic Park, le stégosaure fait déjà partie intégrante de l'imagerie du Jurassique au milieu des diplodocus et des allosaures. Pourtant, la fonction des plaques et de la queue à épines (familièrement appelée ''thagomizer'' d'après un dessin humoristique américain) fait débat depuis sa description en 1877. Des cicatrices sur des vertèbres d'Allosaurus indiquent que le thagomizer était une arme de défense, ce que ne devaient pas être les plaques dorsales, trop fragiles. Une théorie largement répandue veut qu'elles aient aidé l'animal à réguler sa température ou à dissuader les prédateurs en se parant de rouge grâce à des vaisseaux sanguins. Un tel dispositif de défense aurait pu mettre l'animal en danger en cas de blessure, et elles étaient de plus couvertes de kératine, pas de peau. Leur taille suffisait à faire paraître le stégosaure plus imposant qu'il ne l'était.

Fidélité scientifique : Comme le tricératops, le stégosaure change de modèle pour le film. Cette représentation ne fait pas l'unanimité, car loin d'intégrer les découvertes récentes sur les proportions de l'animal, comme le cou plus long, le dos moins surélevé et la position de la queue, elle fait marche arrière sur de nombreux points, en plus de conserver les erreurs du premier design comme les pattes d'éléphant, les joues charnues, la disposition des plaques ou l'orientation des épines caudales. Ici, la tête est plus grosse, le cou est plus court, le dos est trop élevé, le bec de kératine a disparu et la queue est trop basse, traînant presque par terre. À la différence du bébé tricératops, relativement correct hormis les pattes, le bébé stégosaure vu en arrière-plan dans le mini-zoo des gentils géants semble n'être qu'un adulte modèle réduit : ses proportions sont trop développées et ses plaques dorsales ne devraient pas être aussi grandes à cet âge. Les stégos sont également montrés capables de courir. Dans la réalité, ils devaient se contenter de marcher vite.
Le seul avantage de cette version par rapport à la première est la taille, plus réaliste.



Apparitions : Les stégosaures de Jurassic World n'ont pas de zone dédiée comme les tricératops, mais apparaissent tout de même dans plusieurs attractions : d'abord dans le mini-zoo des gentils géants, où on aperçoit quelques jeunes en arrière-plan, dont la croissance est déjà avancée. Trois adultes s'abreuvent plus tard au bord de la rivière de la croisière du Crétacé. Ils semblent tolérer la compagnie des apatosaures, dont ils étaient d'ailleurs contemporains, même s'ils vivaient au Jurassique et non au Crétacé. C'est dans la vallée des gyrosphères que les frères Mitchell les voient le mieux, où ils déambulent en semi-liberté au milieu d'autres espèces d'herbivores, sans faire attention aux enfants. Plusieurs se mettent à courir lorsque Zach fait accélérer la gyrosphère. L'un des derniers stégos visibles se repose à l'ombre d'un arbre au moment où Zach reçoit un appel de Claire.

Anecdotes :
- Le spectacle d'arène Jurassic World : Live Tour met en scène un bébé stégosaure ressemblant plus à celui visible dans The Lost World.
- Un dessin conceptuel montrait un stégo globablement identique à ceux de la première trilogie, excepté les couleurs. Le dessin lui-même semble avoir été basé sur l'art conceptuel réalisé pour le second film.
- Dans le film, les stégosaures sont dépourvus de bec en kératine, alors que celui visible sur le site officiel en possède un, en plus de maintenir sa queue en l'air. De plus, la série animée Jurassic World : Camp Cretaceous a repris le modèle utilisé dans le film, mais en a modifié la texture pour y intégrer un bec. Dans la série, il est dit que les plaques des stégosaures tombent et repoussent comme les bois des cerfs, ce qui est improbable puisqu'aucun des dizaines de spécimens connus n'a été retrouvé sans plaques.

 

Parasaurolophus

Étymologie : ''proche du saurolophus/lézard à crête''

Classification : Ornithischien ornithopode, famille des hadrosauridés

Régime alimentaire : Herbivore

Époque : Crétacé supérieur (-76 à -73 millions d'années)

Répartition géographique : Alberta (Canada), Nouveau-Mexique, Utah (États-Unis)

Dimensions : 9 à 10 mètres de long ; 2,5 à 5 tonnes (réalité) / 7 mètres de long (film)



Description : Si son nom difficile à prononcer est peu connu du grand public, Parasaurolophus fait partie de ces dinosaures dont le physique est familier même des non-initiés. La principale explication de ce succès est la crête tubulaire de près d'1,8 mètre sur sa tête, dont l'utilité a suscité plusieurs hypothèses plus ou moins farfelues depuis sa description en 1923, certains prétendant qu'il s'agissait d'un tuba pour respirer sous l'eau, d'un moyen de réguler sa température, ou même qu'elle lui servait à cracher du feu ! Aujourd'hui, les savants penchent pour deux fonctions : la reconnaissance entre individus, sexes ou espèces, et la production de sons à basse fréquence lui permettant de communiquer sur de longues distances, pour se courtiser ou signaler la présence d'un prédateur. L'étude du crâne a également permis de constater que l'animal disposait d'une excellente vue et était sans doute diurne. Comme les autres hadrosauridés, il était à la fois bipède et quadrupède, se déplaçant la plupart du temps à quatre pattes mais pouvant se dresser sur deux pour courir.

Fidélité scientifique : Même si, comme le trike et le stégo, le parasaure reçoit un nouveau modèle, son design est finalement assez proche de celui des films précédents. Il préfère donc la bipédie à la quadrupédie, a un cou incurvé, une crête moins épaisse, une constitution plus légère, des bras trop petits et un corps moins long. Le juvénile aperçu dans le mini-zoo est incorrect : sa crête est complètement développée comme celle d'un adulte, alors que les jeunes parasaurolophus n'avaient qu'une bosse en guise de crête, qui poussait en grandissant.
Un des juvéniles du mini-zoo est cependant l'un des rares spécimens de la saga que l'on voit à quatre pattes. Comme montré dans le film, les parasaurolophus mâles devaient se battre entre eux pour mener le troupeau ou lors de la saison des amours.
Apparitions : Le mini-zoo des gentils géants héberge de jeunes parasaures. Les adultes, eux, peuvent être vus très rapidement en train de s'abreuver en arrière-plan dans la croisière du Crétacé, puis dans la vallée des gyrosphères où ils sont allongés dans l'herbe et prennent la fuite lorsque la gyrosphère des frères Mitchell accélère. Alors que les deux garçons s'apprêtent à entrer dans la zone interdite, on remarque deux parasaurolophus derrière eux, en train de s'intimider et de se battre.



Anecdotes :
- Les couleurs du parasaurolophus sont plus vives que dans les films précédents : jaunes avec des rayures horizontales rouges, ils ont les mêmes couleurs que ceux de l'art conceptuel de The Lost World, qui paraissent plus ternes dans le film final.
- En raison de leur ressemblance avec les parasaures de Jurassic Park, il est théorisé que ceux de Jurassic World proviennent d'Isla Sorna. D'après le site officiel du parc, certains dinosaures de Sorna ont été transportés sur Nublar en 2004, soit un an avant l'ouverture du nouveau parc.
- Le modèle de Jurassic World est réutilisé pour la série Netflix Camp Cretaceous, mais avec plusieurs modifications physiques : les parasaures semblent plus petits, exclusivement bipèdes et certains spécimens, appelés Parasaurolophus lux, ont été génétiquement modifiés pour être bioluminescents dans l'obscurité.

 

Gallimimus

Étymologie : ''imitateur de poulet''

Classification : Saurischien théropode, famille des ornithomimidés

Régime alimentaire : Omnivore ? (réalité) / Herbivore (film)

Époque : Crétacé supérieur (-70 millions d'années)

Répartition géographique : Désert de Gobi (Mongolie)

Dimensions : 6 à 8 mètres de long ; 160 à 440 kilogrammes



Description : Découvert en 1972, Gallimimus était méconnu avant son inclusion dans Jurassic Park. L'animation en images de synthèse d'un troupeau en pleine course a d'ailleurs marqué un tournant dans l'histoire des effets spéciaux. Plus grand membre de la famille des ornithomimidés, le gallimimus était loin d'être aussi petit que le gallinacé qui lui a donné son nom. Ses os étaient creux, ce qui allégeait le squelette et, couplé à la longueur de ses tibias et à ses sacs aériens, faisait de lui un animal taillé pour la course. On estime sa vitesse de pointe à près de 56 km/h, un atout non négligeable pour fuir les grands prédateurs comme Tarbosaurus, qu'il repérait de loin grâce à la mobilité de son long cou et à ses yeux situés sur les côtés de son crâne, lui permettant de regarder dans toutes les directions. Son régime précis reste un mystère, mais il devait se composer de végétaux, de petits animaux et d'œufs. Les fines lamelles de son bec auraient également pu lui servir à filtrer l'eau comme les canards. Grâce aux fossiles de ses proches parents, on sait qu'il devait posséder des plumes.

Fidélité scientifique : Les gallys de Jurassic World sont très comparables à ceux de Jurassic Park en ce qui concerne le manque de plumes, les poignets en pronation, les pieds trop épais, l'absence d'un bec en kératine et la bosse sur le dos. Les jeunes spécimens, notamment, sont dépourvus de duvet. Par rapport aux premiers films, les pattes antérieures sont trop repliées sur elles-même.
Comme dans le premier film, les gallimimus sont montrés se déplaçant en troupeaux, ce qui n'est pas impossible étant donné que des spécimens du proche parent Sinornithomimus ont été retrouvés ensemble.



Apparitions : Le mini-zoo des gentils géants contient de jeunes gallimimus. Une soigneuse en tient un dans ses bras pour que des enfants puissent le caresser. Les adultes vivent dans leur propre attraction, la vallée des gallimimus, qui semble être la même plaine traversée par Grant, Lex et Tim dans le premier film. On voit tout un troupeau court aux côtés d'un véhicule rempli de visiteurs, comme dans un safari. On revoit les jeunes gallimimus lorsqu'un ptéranodon attaque le mini-zoo.

Anecdotes :
- Sur le site officiel, le gallimimus semble posséder des dents, alors que le texte même précise qu'il n'en avait pas, mais il peut aussi s'agir des lamelles de son bec, qui ressemblent à des dents sans en être.
- Dans la série Netflix Camp Cretaceous, le gallimimus est le dinosaure préféré du père décédé du héros, Darius Bowman, qui tente plusieurs fois de l'approcher. Cette version du gally possède des dents semblables à des molaires.
- Avant de montrer l'indominus rex à Owen, Claire explique qu'il leur fallait un nom facile à prononcer, contrairement à Archaeornithomimus. Certains spectateurs ont cru qu'il s'agissait du vrai nom scientifique de l'i. rex, alors que c'est en fait le nom d'un membre de la famille de Gallimimus découvert en Chine. On ignore si cette espèce est présente dans le parc, mais elle est comprise dans la version Deluxe du jeu Jurassic World Evolution.

 

Apatosaurus

Étymologie : ''lézard trompeur''

Classification : Saurischien sauropodomorphe, famille des diplodocidés

Régime alimentaire : Herbivore

Époque : Jurassique supérieur (-152 à -150 millions d'années)

Répartition géographique : Colorado, Oklahoma, Utah, Wyoming, Nouveau-Mexique ? (États-Unis)

Dimensions : 20 à 30 mètres de long ; 18 à 33 tonnes



Description : Apatosaurus signifie ''lézard tompeur'' et fait honneur à son nom, qui fait normalement référence au fait qu'Othniel Marsh, qui l'a décrit en 1877, trouvait que ses chevrons (ou arcs hémaux, des os des vertèbres caudales) ressemblaient plus à ceux d'un reptile marin qu'à ceux d'un dinosaure. Marsh livrait une féroce ''guerre des os'' avec Edward Cope, et les deux hommes ont dans leur rivalité décrit un grand nombre de fossiles, parfois hâtivement. En 1879, Marsh nomme Brontosaurus, qui deviendra la tête d'affiche de nombreux films et livres. En réalité, le supposé brontosaure était un crâne de Camarasaurus monté sur un corps d'Apatosaurus ! L'histoire aurait pu  en rester là, mais en 2015, année de la sortie de Jurassic World, il a été décidé que certaines espèces d'apatosaures étaient assez différentes d'autres pour les classer dans un genre à part : c'est ainsi que Brontosaurus est redevenu un genre valide ! Physiologiquement, l'apatosaure est un diplodocidé basal, plus court que le diplodocus mais beaucoup plus lourd, et l'extrémité de sa queue en fouet est plus fine.

Fidélité scientifique : En dehors des erreurs habituelles que l'on trouve chez la plupart des herbivores de la saga, comme les pattes d'éléphant et la peau ridée plutôt qu'écailleuse, l'apatosaure de Jurassic World est sans doute le nouveau dinosaure le plus correct du film. Il corrige notamment une erreur présente chez le brachiosaure et le mamenchisaure : la position des narines, non pas au sommet de la tête comme le laissent penser les ouvertures crâniennes mais sur le museau, comme chez les autres dinosaures. Ces ouvertures devaient être couvertes de tissus mous qui permettaient peut-être à l'animal de gonfler la peau de son nez. Si les pattes avant sont incorrectes, la forme des pattes arrière se rapproche davantage de la réalité, même si elles ne devraient compter que trois griffes. Une autre différence mineure est que le pato du film est capable de mâcher, comme le brach du film original. Dans la réalité, les sauropodes engloutissaient leur nourriture sans mâcher et comptaient sur les pierres qu'ils avalaient (les gastrolithes) pour broyer les aliments dans leur estomac.
Dans le film, l'indominus rex tue vicieusement six apatosaures pour le plaisir. Le véritable animal était loin d'être sans défense : le cou, plus épais et moins souple que dans le film, aurait pu être doté d'une double rangée d'épines en kératine sur le dessous, qui aurait pu lui servir à affronter ses congénères, voire à se défendre contre les prédateurs en l'abattant violemment. Des épines en kératine étaient peut-être aussi présentes le long de son dos, jusqu'au bout de sa queue où ils étaient plus épars, un peu comme des barbelés. Un coup de queue risquait non seulement de blesser un prédateur, mais aussi de l'assourdir, car les diplodocidés pouvaient briser le mur du son en claquant leur queue. Peut-être peut-on attribuer le manque de réactivité des patos au fait qu'ils n'ont jamais été confrontés à un prédateur, ayant vécu en captivité. Il est peu probable, en passant, qu'ils aient eu les yeux bleus comme dans le film ; ce détail est censé donner au sauropode un air plus ''amical'', la scène de l'agonie de l'apatosaure étant un hommage au Petit Dinosaure et la Vallée des Merveilles.
En 2020, cinq ans après la sortie du film, la posture des diplodocidés a été révisée : même si leurs membres antérieurs étaient plus courts que les postérieurs, ils avaient les épaules au même niveau que les hanches, et non en-dessous. Ainsi, de leur tête à leur queue, leur corps formait une ligne diagonale, sans que la queue ne touche le sol.



Apparitions : Seul sauropode du film, c'est à travers un hologramme dans le centre de la découverte que l'apatosaure apparaît à l'écran pour la première fois. Les premiers spécimens vivants sont des juvéniles que les enfants peuvent nourrir et caresser dans le mini-zoo des gentils géants, voire câliner de façon un peu trop brusque. Les bébés patos ont tendance à baver sur les mains de ceux qui leur donnent de la nourriture. Les premiers adultes s'abreuvent dans la croisière du Crétacé en compagnie de parasaures et de stégos, et l'un d'eux patauge dans l'eau peu profonde. Dans la vallée des gyrosphères, les frères Mitchell peuvent enfin les voir de très près et constater qu'ils dépassent en taille tous les autres dinosaures présents. Ils ne fuient pas lorsque Zach accélère dans la gyrosphère, trop lourds pour courir. Après l'évasion de l'indominus, Claire et Owen tombent sur un apatosaure allongé couvert de marques de griffes infligées par l'hybride, et ne peuvent que le caresser tandis qu'il succombe à ses blessures. En se relevant, ils assistent à un spectacle macabre : cinq autres patos morts, dont les carcasses ne sont consommées que par les oiseaux. Owen en déduit alors que l'i. rex chasse et tue pour le plaisir.

Anecdotes :
- L'enfant qui serre un bébé apatosaure contre lui dans le mini-zoo est joué par le fils de Bryce Dallas Howard, qui interprète Claire Dearing.
- La tête de l'apatosaure à l'article de la mort est le seul animatronique utilisé dans le film, les images de synthèse et la capture de mouvement faisant le reste du travail.
- Plusieurs sauropodes ont été passés en revue pour figurer dans Jurassic World. Si l'art conceptuel révèle qu'une attraction appelée les observateurs des cimes faisait revenir les brachiosaures, les storyboards mentionnent aussi le diplodocus et le camarasaure. L'apatosaure a été retenu, marquant sa première apparition dans un film (sans compter le squelette de The Lost World) après être apparu dans les deux romans.

 

T. rex

Étymologie : ''lézard tyran roi''

Classification : Saurischien théropode, famille des tyrannosauridés

Régime alimentaire : Carnivore

Époque : Crétacé supérieur (-68 à -66 millions d'années)

Répartition géographique : Montana, Wyoming, Utah, Texas, Colorado (États-Unis), Alberta, Saskatchewan (Canada)

Dimensions : 12 à 13 mètres de long ; 7 à 9 tonnes



Description : S'il ne fallait retenir qu'un seul dinosaure, ce serait celui-ci. Depuis sa description en 1905, Tyrannosaurus rex a défié l'imagination des foules et atteint une popularité qu'aucun autre dinosaure n'est jamais parvenu à égaler. Il est le seul dont le nom scientifique complet est connu du grand public, fréquemment abrégé en T. rex, et est considéré dans l'imaginaire collectif comme le roi des dinosaures. Il s'agissait de l'un des plus grands carnivores ayant jamais existé, et même si la découverte d'autres prédateurs géants comme Giganotosaurus ou Carcharodontosaurus lui ont depuis disputé la première place, les récentes estimations tendent à montrer qu'il gardait un léger avantage sur eux (seul Spinosaurus le surpassait en taille en raison de son anatomie insolite). Grâce à plusieurs squelettes, dont certains presque complets comme les spécimens ''Sue'' et ''Scotty'', T. rex est le sujet de nombreuses études qui en révèlent beaucoup sur lui : entre autres, il connaissait une poussée de croissance très rapide à la moitié de sa vie et vivait rarement au-delà de trente ans, ses petits bras ont évolué pour éviter de gêner ses mâchoires et auraient pu lui servir à stimuler ses partenaires pendant l'accouplement, et sa morsure était la plus puissante de tous les animaux terrestres, capable de broyer les os avec une force de près de 6 tonnes. Cette prouesse s'explique par des dents atteignant parfois 30 centimètres de long qui, contrairement à celles d'autres théropodes comme Allosaurus, n'étaient pas plates et acérées mais épaisses et contondantes, faites pour écraser et non pour déchirer. Additionnellement, une étude de mars 2022 suggère qu'il existait trois espèces de Tyrannosaurus au lieu d'une, T. rex, T. regina et T. imperator. En juillet 2022, il a été conclu que les éléments confortant cette hypothèse étaient insuffisants.

Fidélité scientifique : Le tyrannosaure rex de Jurassic World est la même femelle que celle du parc original, mais les rayures de son dos sont moins visibles et elle paraît légèrement émaciée. Elle a gardé des cicatrices de l'attaque du raptor dans le centre des visiteurs en 1992. Elle conserve les arcades sourcillières trop épaisses et dépourvues de kératine, un museau plus court et plus large, des pieds plus grands, des mains en pronation, une musculature sous-développée et pousse des rugissements. Elle n'a toujours ni plumes ni lèvres, mais ces points sont encore spéculatifs.
Sa vitesse est bien moindre que dans le premier film puisque Claire court plus vite qu'elle en talons hauts. Peut-être est-ce dû à son grand âge, ou plus probablement, elle n'était qu'intriguée par la fusée de détresse de Claire et la suivait sans se presser.



Apparitions : Le tyrannosaure de Jurassic Park a été relocalisé dans un nouvel enclos appelé le royaume du t. rex, qui contient de grands conifères et un tronc creux aménagé pour servir de galerie aux visiteurs. Zach et Gray ont assisté au spectacle de son repas, où une fusée de détresse a été lancée près d'une chèvre pour attirer son attention, mais à cause de la foule, Gray n'a pas réussi à bien voir. Elle n'apparaît qu'à la toute fin du film : alors que l'i. rex a piégé Owen et les frères Mitchell dans un kiosque à souvenirs, Claire ordonne à Lowery Cruthers d'ouvrir l'enclos du t. rex, qu'elle attire avec une fusée de détresse jusqu'à la grande rue pour le confronter à l'hybride. Très âgé, le t. rex perd l'avantage, mais grâce à l'intervention du raptor Blue, il réussit à se relever et traîne l'indominus jusqu'au lagon, où le mosasaure résident attrape l'i. rex entre ses mâchoires et l'entraîne sous l'eau. Le t. rex échange un regard avec Blue, puis, ne la considérant pas comme une menace, s'éloigne lourdement. Le dernier plan du film montre le tyrannosaure sur l'héliport dominant le parc, où elle pousse un rugissement triomphant qui marque la fin du film.

Anecdotes :
- Après avoir été libéré de son enclos, le tyrannosaure détruit un squelette de spinosaure, ce qui fait référence au combat entre les deux prédateurs dans Jurassic Park ///. Similairement, dans une ancienne version du scénario, il était prévu que l'indominus arrache la tête d'un robot tyrannosaure installé sous une cascade. La scène a été supprimée car Spielberg craignait que le public ne l'interprète comme un message signifiant que les images de synthèse étaient mieux que les animatroniques.
- Sur le site officiel du parc, on apprend que l'enclos original du t. rex avait été conçu pour en accueillir deux, un adulte et un juvénile. C'est un clin d' œil au roman Jurassic Park dans lequel il existe un jeune t. rex en plus de l'adulte, qui tue Ed Regis, le gérant des relations publiques. Dans le film, seul l'adulte a été gardé.
- Dans les storyboards, le tyrannosaure est complètement visible lors de la scène du repas, tandis que dans le film, les gens regroupés devant la vitre masquent la vue à Gray et aux spectateurs, sans doute afin de rendre son entrée finale plus marquante.

 

Mosasaurus

Étymologie : ''lézard de la Meuse''

Classification : Squamate mosasauroïde, famille des mosasauridés

Régime alimentaire : Carnivore, piscivore

Époque : Crétacé supérieur (-82 à -66 millions d'années)

Répartition géographique : Entre autres, Maastricht (Pays-Bas), Alabama, Missouri, Maryland, New Jersey (États-Unis), Davutlar (Turquie), Khouribga (Maroc), Bentiaba (Angola), île Seymour (péninsule Antarctique)

Dimensions : 11 à 13 mètres de long ; 5 à 10 tonnes (réalité) / 22 mètres de long (film)



Description : La découverte de Mosasaurus en 1764 précède celle de tout dinosaure, et même si le genre n'a été créé qu'en 1822, ces monstrueux fossiles attribués tantôt à une baleine, tantôt à un crocodile, ont révolutionné la science en prouvant qu'il existait autrefois des animaux aujourd'hui disparus, amenant ainsi le concept de l'extinction. Son introduction dans la culture populaire en a fait un ''dinosaure marin'', de même que les ptérosaures y sont vus comme des ''dinosaures volants''. Ces derniers sont malgré tout des archosaures comme les dinosaures et les crocodiliens, alors que les mosasaures ne sont même pas apparentés aux plésiosaures et aux ichthyosaures. Il s'agit tout simplement d'un lézard retourné à la mer, dont les proches parents actuels sont les varans et les serpents. Même si les estimations de tailles pour la plus grande espèce, M. hoffmanni, ont été revues à la baisse (passant de 18 à 13 mètres de long), Mosasaurus était un superprédateur au sommet de la chaîne alimentaire de l'océan Atlantique, sorte d'équivalent aquatique du tyrannosaure rex.

Fidélité scientifique : La taille exagérée du mosasaure de Jurassic World a été pointée du doigt dès sa première apparition dans les bandes-annonce, et toutes les sources ne sont pas d'accord concernant sa taille. Sur le site officiel, elle est de 18 mètres de long, ce qui correspond à la taille maximale traditionnelle de Mosasaurus, néanmoins basée sur des restes fragmentaires. Les estimations de ses dimensions dans le film, qui dépendent de la taille attribuée au grand requin blanc qu'il croque, vont jusqu'à 36 mètres de long ! Dans la plupart des matériaux de promotion du film (hormis le site), elle est de 22 mètres, soit près du double de la taille moyenne de l'animal réel. Le mosasaure a été volontairement agrandi car Spielberg ne le trouvait pas assez impressionnant par rapport à l'indominus, qu'il devait tuer à la fin du film. Selon Jack Horner, la longueur du reptile marin du film reste dans le domaine du possible pour un animal élevé en captivité, sans compétition et nourri régulièrement.
Le mosasaure du film diffère du vrai sur d'autres aspects : son dos est surmonté de rangées de crêtes écailleuses crocodiliennes, alors que les mosasauridés devaient avoir de petites écailles carénées se chevauchant, leur conférant une silhouette plus profilée pour la nage. La nageoire caudale du spécimen du film est à mi-chemin entre  les anciennes représentations et les plus récentes, mais l'aileron devrait être plus distinct et dépourvu d'épines. Les nageoires sont aussi trop longues et trop pointues, ressemblant plus à des nageoires de plésiosaure, là où les mosasauridés avaient des nageoires plus courtes et larges. Il lui manque également la langue fourchue qu'il avait en commun avec les varans et les serpents. Enfin, sa couleur oscille entre le bleu et le vert, mais il est probable qu'il devait être gris ou bleu foncé sur le dessus et blanc sur le dessous pour se camoufler, comme les requins blancs.
Lorsque le mosa ouvre la gueule, on aperçoit sur son palais une seconde rangée de dents, ce que possédait le vrai afin d'empêcher les proies qu'il avalait de s'échapper, comme les murènes. Le discours de l'employée du parc lors du repas est correct : le mosasaure préférait certainement chasser près de la surface de l'eau et se nourrissait en priorité d'animaux qu'il pouvait avaler en une seule bouchée, tortues et poissons. Les ptérosaures, très communs près de la voie maritime intérieure de l'Ouest à la fin du Crétacé, figuraient certainement eux aussi à son menu. Il est de plus avéré que les mosasauridés s'attaquaient entre eux : des fossiles de Mosasaurus portent des marques d'attaque du genre Tylosaurus, un autre mosasauridé de cet environnement.



Apparitions : Le spectacle du repas du mosasaure est l'une des attractions principales du parc : toutes les deux heures, un requin blanc est suspendu à un câble au-dessus d'un vaste lagon pour que le mosasaure bondisse hors de l'eau et l'attrape en arrosant le public, ce qu'il fait lorsque Zach et Gray assistent au spectacle. Les gradins descendent alors au niveau inférieur pour permettre aux visiteurs de le voir en entier alors qu'il mange ce qu'il reste du requin. Quand les ptérosaures échappés sèment la panique sur la grande rue, Zara est soulevée puis lâchée dans le lagon par un ptéranodon, et le mosasaure les engloutit tous les deux. Il bondit une troisième et dernière fois hors de l'eau en deus ex machina pour saisir l'indominus rex et entraîner sous l'eau la menace principale du film.

Anecdotes :
- Sur le site officiel du parc, le mosasaure est décrit comme appartenant à l'espèce Mosasaurus maximus pour souligner sa taille, mais cette espèce est généralement considérée comme un synonyme de l'espèce-type,  Mosasaurus hoffmanni.
- Dans une version antérieure du scénario, le mosasaure (alors représenté avec une queue d'anguille comme les premières reconstitutions) causait la chute du monorail dans le lagon en voulant attraper un ptéranodon qui tentait lui-même de saisir un passager. Une autre scène coupée montrait qu'après avoir attrapé un ptéranodon et un employé (remplacé dans le film par Zara) entre ses mâchoires, le mosasaure replongeait et passait à proximité d'un tunnel de verre où se trouvaient des visiteurs, choqués par la traînée de sang dans le sillage du reptile marin.
- D'après Colin Trevorrow, les requins qui nourrissent le mosa sont clonés en masse dans un complexe à part, idée qui devait au départ être incorporée dans le film.

 

Ankylosaurus

Étymologie : ''lézard rigide''

Classification : Ornithischien thyréophore, famille des ankylosauridés

Régime alimentaire : Herbivore

Époque : Crétacé supérieur (-68 à -65 millions d'années)

Répartition géographique : Montana, Wyoming, Nouveau-Mexique (États-Unis), Alberta (Canada)

Dimensions : 6 à 10 mètres de long ; 4 à 8 tonnes



Description : Après Stegosaurus, Ankylosaurus est le thyréophore le plus représenté dans les médias, en raison de ses armes d'attaque et de défense extraordinaires. Avec le déclin des stégosauriens à la fin du Jurassique, les ankylosauriens prirent leur place au début du Crétacé, se protégeant des prédateurs d'abord grâce à leur armure dorsale, puis se dotant pour certains genres d'une massue caudale. Concernant l'armure de l'ankylosaure, l'organisation des ostéodermes (plaques osseuses) est encore débattue. Certains pensent que les plaques étaient disposées de façon espacée le long du corps, d'autres qu'elles se succédaient en rangées proches les unes des autres. Une étude de 2017 penche pour la seconde option, qui reste différente de la carapace de plaques collées les unes aux autres imaginée lors de la description de l'animal en 1908. Cette étude augmente de plus sa taille maximale, la faisant passer de 7 mètres à près de 10 mètres. Quant à la massue de sa queue, elle pouvait être actionnée latéralement et briser les os d'un prédateur, voire d'un congénère lors d'affrontements inter-espèces.

Fidélité scientifique : Le modèle de l'ankylosaure de Jurassic World change par rapport à celui de Jurassic Park ///, mais garde la plupart des différences avec le vrai : ses flancs sont protégés par une rangée d'épines absente dans le registre fossile, les ostéodermes sont plus pointus et de taille et de forme plus uniformes, la queue est plus flexible et trop basse, la massue plus grande, les pattes avant sont dépourvues d'ostéodermes et les pieds ressemblent à ceux d'un éléphant. Cette nouvelle version présente d'autres différences : s'il n'a toujours pas de museau épais et incurvé vers le bas, son bec ressemble ici plus à celui d'un cératopsien, alors que celui des ankys de Jurassic Park /// était plus arrondi, et ses cornes sont plus grosses. Ses jambes sont aussi beaucoup plus longues et développées, au point que le dinosaure du film est capable de galoper, chose que son poids aurait rendu impossible en vrai.
Dans ce film, on est pour la première fois témoin d'un ankylosaure se servant de sa massue pour se défendre, et sa cuirasse le protège d'une morsure de l'indominus rex. Pour le tuer, l'hybride lui écorche une jambe et le retourne sur son dos : le ventre de l'ankylosaure, dépourvu de cuirasse, constituait son point faible. Enfin, les ankys sont toujours ici montrés comme des animaux peu sociaux, un petit groupe vivant dans la zone interdite à l'écart des autres herbivores.



Apparitions : De petits hologrammes d'ankylosaures sont visibles sur un globe dans le centre de la découverte, mais les animaux eux-même n'apparaissent dans le film que dans la zone interdite, là où les visiteurs ne peuvent pas les voir. S'y étant aventurés, Zach et Gray tombent sur quatre spécimens broutant à l'ombre des arbres de la forêt. L'indominus se glisse derrière leur gyrosphère et les attaque, provoquant la panique des ankys. La gyrosphère rebondit sur les épines de l'un d'eux qui tombe au sol, mais un autre choisit de faire face au prédateur et heurte accidentellement la gyrosphère de sa massue, la rendant hors service. L'ankylosaure inflige un coup de massue à l'i. rex et son armure pare une morsure, mais les bras démesurés de l'hybride le blessent à la jambe et le retournent sur le dos, avant que ses mâchoires ne lui brisent la nuque.

Anecdotes :
- Dans les storyboards et l'art conceptuel, il n'y a que deux ankylosaures, qui ne fuient pas l'indominus et se défendent immédiatement. Lorsque l'un d'eux meurt, il est dévoré par l'i. rex, qui ne l'a donc pas chassé pour le plaisir.
- Les effets sonores de l'ankylosaure ont été créés à partir de cris de lions de mer.
- Dans la série animée Camp Cretaceous, une petite ankylosaure appelée Bumpy (ou P'tite Bossue en VF) devient la mascotte des personnages principaux. Ils tombent également sur le cadavre du spécimen tué par l'i. rex.

 

Pteranodon

Étymologie : ''aile sans dent''

Classification : Ptérosaure ptérodactyloïde, famille des ptéranodontidés

Régime alimentaire : Piscivore

Époque : Crétacé supérieur (-86 à -84 millions d'années)

Répartition géographique : Kansas, Alabama, Nebraska, Wyoming, Dakota du Sud (États-Unis)

Dimensions : 4 à 6 mètres d'envergure ; 20 à 35 kilogrammes



Description : Le ptéranodon est un incontournable des animaux préhistoriques, et il n'est pas rare d'en apercevoir voler sans but en arrière-plan de tout paysage mettant en scène des dinosaures depuis sa description en 1876. Il n'est pourtant pas un dinosaure lui-même : il fait partie de l'ordre des ptérosaures, les premiers vertébrés capables de voler, qui forment avec les dinosaures et les crocodiliens le clade des archosaures. Souvent pris pour un ptérodactyle par le grand public, Pteranodon est cependant dépourvu de dents, et surtout bien plus grand, le ptérodactyle ne dépassant pas la taille d'un hibou. Le ptéranodon vivait à proximité de la voie maritime intérieure de l'Ouest, une mer qui recouvrait le centre de l'Amérique du Nord au Crétacé. Son régime alimentaire était donc principalement piscivore, comme l'ont attesté des restes de poissons découverts dans son estomac. De récentes études ont conclu qu'il était capable de plonger et de nager sous l'eau pour pêcher, comme les fous de Bassan modernes. Les mâles paradaient avec leur crête, plus longue que chez les femelles.

Fidélité scientifique : Troisième variante de Pteranodon de la franchise, elle est considérée comme étant la moins appréciée des trois. Il s'agit pourtant de la plus correcte : les principales différences sont l'absence de pycnofibres, le bout des ailes pointu plutôt qu'arrondi et les serres de rapaces préhensibles capables de soulever des humains et de s'agripper à des structures pour se poser, traits qu'elle partage avec les deux premières versions. Le ptéranodon de Jurassic World présente d'autres divergences moins visibles, comme la taille et l'orientation des doigts, les arcades sourcillières trop épaisses, le corps trop maigre et la membrane des ailes qui descend jusqu'aux hanches et non jusqu'aux chevilles. Les ptéras du film sont aussi trop agressifs, et leur envergure, avoisinant 6 mètres, correspond à celle des mâles alors que ce sont toutes des femelles ; elles devraient donc être plus petites.
Jurassic World est cependant le premier film de la saga à montrer les femelles ayant des crêtes plus courtes. La forme du bec, légèrement incurvé vers le haut, est plus exacte que le bec droit des ptéras de Jurassic Park /// ou le bec de cormoran de The Lost World. Le cou est plus court également, et le nouveau ptéra partage avec la variante du second film l'absence de dents, comme la signification de leur nom l'indique. Dans le film, les ptéranodons sont capables de plonger sous l'eau pour pêcher (ou dans le cas de Zara, repêcher) leurs proies. Il est très probable qu'ils en aient été capables dans la réalité, vivant à proximité des littoraux comme les oiseaux pêcheurs. Ils étaient donc les proies des prédateurs marins, ce que montre le film avec le mosasaure bondissant hors de l'eau pour en saisir un, possible clin d'œil à Fantasia.



Apparitions : Les ptéranodons de Jurassic World vivent dans une immense volière de verre qu'ils partagent avec un autre genre de ptérosaure, le dimorphodon. Pourchassé par l'hélicoptère piloté par Simon Masrani, l'indominus rex s'introduit dans la volière pour échapper aux tirs. Elle rugit alors pour effrayer les ptérosaures, qui s'enfilent dans l'ouverture causée par l'effraction et attaquent l'hélicoptère en s'y agrippant. Un des hommes de Masrani est emporté par un ptéra, un autre est transpercé par un coup de bec tranchant. L'hélicoptère s'écrase et explose dans la volière, tuant Masrani et provoquant la fuite de tous les autres ptérosaures. L'un d'eux fonce en piquée sur Claire et Owen qui ont assisté au drame, et Gray en repère un dans le rétroviseur intérieur de la Jeep retapée et conduite par Zach. Sur la grande rue, les sirènes retentissent tandis que le vol de ptérosaures s'abat sur la foule (hommage aux Oiseaux d'Alfred Hitchcock), faisant plusieurs blessés et causant de nombreux dégâts. Un spécimen entreprend de soulever un bébé tricératops entre ses serres, trop lourd pour qu'il y parvienne. Alors qu'Hoskins se réjouit du chaos, Zara est emportée par des ptéranodons, qui se disputent leur prise avant de la lâcher dans le lagon du mosasaure. Impuissants, Zach et Gray sont témoins du plongeon des reptiles volants qui tentent de récupérer leur proie, avant que le mosasaure ne referme ses mâchoires sur Zara et sur un des ptéras qui s'acharnaient sur elle. Plusieurs animaux sont touchés en vol par les tirs des agents de sécurité, dont un qui manque de s'écraser sur les frères Mitchell. Lowery appelle Claire pour la prévenir du plan d'Hoskins concernant les raptors, au moment où une haute double porte s'ouvre, poussée par la masse de visiteurs terrifiés par un ptéranodon qui criaille en battant des ailes, perché sur le squelette de spinosaure de la grande rue.

Anecdotes :
- Si la plupart des ptéranodons du film ont une tête rouge, d'autres ont une tête bleu clair, comme celui de The Lost World, et d'autres encore ont une tête jaune.
- L'art conceptuel montre que plusieurs designs avaient été envisagés pour les ptéras, dont un présentant une seconde crête plus petite derrière la première, et un avec une longue crête comme en ont les mâles.
- La scène où les ptérosaures attaquent l'hélicoptère est tirée de la scène de fin originale de The Lost World, que Jurassic Park /// a failli réintégrer. Une scène similaire a lieu dans le jeu vidéo de Telltale Games, Jurassic Park : The Game.

 

Dimorphodon

Étymologie : ''deux formes de dents''

Classification : Ptérosaure macronychoptère, famille des dimorphodontidés

Régime alimentaire : Carnivore, insectivore ? (réalité) / Piscivore (film)

Époque : Jurassique inférieur (-195 à -190 millions d'années)

Répartition géographique : Dorset, Gloucestershire du Sud (Grande-Bretagne), Tamaulipas ? (Mexique)

Dimensions : 1 à 1,5 mètre d'envergure ; 2 à 4 kilogrammes (réalité) / 3 mètres d'envergure (film)



Description : Les premiers fossiles de Dimorphodon ont été trouvés par la célèbre paléontologue Mary Anning (découvreuse de Plesiosaurus et d'Ichthyosaurus) en 1828, et d'abord assignés au genre Pterodactylus par William Buckland (qui a décrit le premier dinosaure, Megalosaurus). C'est Richard Owen (notable inventeur du mot ''dinosaure'') qui crée un genre à part en 1858 suite à la découverte du crâne de l'animal. Le dimorphodon était un ptérosaure primitif à longue queue, très habile en escalade mais plutôt médiocre au vol en raison de ses ailes proportionnellement courtes et de sa large tête, donc le bec évoque par sa forme celui des macareux. La signification de son nom provient de sa dentition caractéristique : ses dents étaient longues et aiguisées à l'avant pour attraper les proies, courtes et plates à l'arrière pour les retenir. En 1998, une seconde espèce baptisée ''D. weintraubi'' a été découverte au Mexique, mais on estime de nos jours qu'il s'agit d'un genre à part, plus proche des anurognathidés. D. macronyx reste donc pour le moment l'unique espèce de ce genre.

Fidélité scientifique : Le design du dimorphodon du film est grandement dramatisé pour en faire une menace pour les humains. Tout d'abord, il est au moins deux fois plus grand qu'il ne l'était réellement, son envergure étant listée à 3 mètres sur le site officiel du parc. Les ailes, pointues plutôt qu'arrondies, sont proportionnellement plus longues par rapport au corps comme c'est le cas chez d'autres ptérosaures plus tardifs. Le dimy du film vole donc beaucoup avec beaucoup plus d'aisance, là où le vrai se contentait surtout de planer d'arbre en arbre.
Le crâne est plus rectangulaire qu'ovale, en raison d'une bosse au bout du museau que ne possédait pas l'animal réel et d'arcades sourcillières plus prononcées. Les dents sont plus longues et plus effilées, et on ne distingue pas de différence entre celles de l'avant et celles de l'arrière (la présence de lèvres est plausible, mais pas certaine). Sur le site, il est dit que le dimorphodon se servait de son bec et de ses serres pour attraper les poissons. Aucun ptérosaure connu n'utilise ses pieds pour chasser (encore moins pour emporter les humains), et le dimy n'était sans doute pas piscivore. Son environnement côtier nous a d'abord incité à le croire, mais ses capacités de vol étaient trop faibles pour faire de lui un pêcheur volant efficace. Le régime insectivore reste envisagé, même si l'animal était trop gros pour se nourrir uniquement d'insectes. Peut-être chassait-il donc surtout les lézards et les mammifères. La queue du dimy du film est trop flexible, et il n'est pas certain qu'elle ait été dotée d'un pan de peau à l'extrémité, même si ce trait est présent chez beaucoup de ses proches parents. S'il en possédait un, il se peut qu'il ait eu une forme de triangle inversé (la ''base'' du triangle tournée vers l'extérieur) plutôt que de losange, ou qu'il y ait eu à la place plusieurs petits pans de peau disposés par paires. Au niveau de la posture, le dimy a tendance à bondir et se dresser sur ses pattes arrière, même s'il reste quadrupède. Le quatrième orteil, tourné vers l'arrière, devrait être relié à la membrane des ailes, qui s'arrête à la place au niveau des hanches.
Le dimorphodon est toutefois l'un des rares ptérosaures de la saga à avoir ce qui ressemble à des pycnofibres, bien qu'en quantité insuffisante. La tête paraît énorme, mais elle était bel et bien disproportionnée par rapport au corps. Les craquettements et stridulations poussés par le ptérosaure du film sont proches de ce que l'on imagine.



Apparitions : Le dimorphodon est l'un des deux ptérosaures présents dans la volière de Jurassic World avec le ptéranodon. Au moment où l'hélicoptère de Simon Masrani tire sur l'indominus rex, celui-ci passe à travers le mur de verre de la volière pour se protéger, causant alors la fuite de nombreux ptérosaures, dont des dimorphodons. Lors de l'attaque sur la grande rue, on en aperçoit plusieurs plaquer des visiteurs et des employés au sol avant de les mordre. Seul l'un d'entre eux essaie de soulever un humain entre ses serres. Un dimy mord presque Gray juste avant que Zara ne soit emportée, et un autre s'en prend à Owen par derrière avant d'essayer de le mordre au visage. C'est finalement Claire qui neutralise le ptérosaure. Un dernier dimorphodon, ayant tenté de quitter l'île, se fait abattre par un mercenaire d'InGen en hélicoptère.

Anecdotes :
- Dans la série animée Camp Cretaceous, le dimorphodon est représenté avec des griffes au bout des ailes que n'avaient ni l'animal réel ni la version de Jurassic World. Les pycnofibres sur son dos disparaissent également.
- Dans le jeu vidéo LEGO Jurassic World, ce sont les dimorphodons les responsables du crash de l'hélicoptère de Masrani, pas les ptéranodons.
- Pendant la scène de l'attaque sur la grande rue, un homme joué par Jimmy Buffet, le chanteur de Margaritaville, peut être vu en train de fuir un dimy en emportant ses deux cocktails avec lui. Le caméo est devenu viral et fait même l'objet de cosplays.

Ce contenu vous a intéressé? Partagez-le :


Votre avis sur cette page


Posté par Lolo - 31 Janvier 2016

Vous avez oubliez de dire que l'attaque des ptéranodons sur les touristes dans la grande rue est un hommage aux Oiseaux d'Alfred Hitchkok .

Posté par Ky Xterman - 29 Juillet 2018

Quand est ce que vous allez faire les dinosaures de Fallen Kingdom ?

Posté par Ky Xterman - 3 Septembre 2018

vous avez oublié le résumé et les personnages

Posté par Owen Grady - 15 Avril 2019

Valéoraptor (https://www.youtube.com/channel/UCZA5gVxWs7O11mwJSvdL32g) est assez bete pour dire que les dimorphodons sonts des pteranodons qui onts des dents comme JP///

Posté par sprink gabriel - 3 Juillet 2019

Svp pourquoi ne mettez vous pas plus d'options sur Jurassic World 2 ?
Aussi merci pour les informations.
Je tien à préciser que depuis 2017 il à été confirmé que le T.rex ne possédait pas vraiment de plumes. =)

Posté par Blue - 7 Août 2019

J'adore

Posté par Blue - 7 Août 2019

http://jurassic-park.fr/fckeditor_upload/image/jurassic-park-4/dinosaures/dimo.png

Posté par gabollut_65 - 11 Octobre 2020

A quand les dinosaures de fallen Kingdom ?



Le saviez-vous ?

Dans le livre Jurassic Park, Malcolm dit qu'il s'habille toujours de la même façon car ça lui évite de perdre du temps à choisir une tenue, il partage ce trait de caractère avec Seth Brundle le scientifique de La Mouche. Au cinéma, les deux rôles sont joués par Jeff Goldblum.