Les Dinosaures du "Monde Perdu : Jurassic Park"

Les dinosaures du film sont présentés par ordre d'apparition. Le nombre d'espèces sur Isla Sorna est indéterminé.

Compsognathus

Compsognathus

Nom : Compsognathus longipes, "mâchoire délicate" "aux pieds longs"

Classification : Saurischia, Theropoda, Tetanurae, Coelurosoria, Compsognathidae

Époque : Jurassique Supérieur

Lieu : Sud de la France, Bavière (Allemagne) 

Régime : Carnivore, insectivore

Taille : 1 à 1,5 mètre de long pour 30 à 80 centimètres de haut, pour un poids de 0,83 à 3,5kg

Description :

Ce petit dinosaure carnivore a d’abords été découvert en 1850 en Bavière et baptisé sous le nom de longipes, puis dans le sud de la France en 1972 sous le nom de corallestris. Il se révéla par la suite qu’il s’agissait là d’une seule et même espèce, seul le nom de longipes fut conservé. Son squelette est composé d’os fin et léger ( creux ) et sa vitesse aurait été évaluée à environ 64 km/h. Il possédait des pattes antérieurs munies de trois doigts, dont seul deux étaient articulés, le troisième étant largement atrophié. L’animal semblait vivre prêt des côtes et des lagunes calmes de l’archipel que formait l’Europe au jurassique supérieur, et avait pour contemporains des animaux tel que archaeopteryx, rhamphorhynchus et ptérodactyle. Son régime alimentaire devait se composer de petit vertébrés et d’insectes. Selon certains et raison de la présence de proto-plume sur des proches parents, compsognathus pourrait être représenté avec le même type de plumes filamenteuses, formant un duvet sur le corps de l’animal, selon d’autres, ce petit dinosaure était recouvert d’écailles, suite à la découverte d’impressions sur certaines parties du squelette, il est alors donc possible que tous les représentants du groupe ne possédaient pas de plumage, ou alors pas sur la totalité du corps, ou bien encore que l’état de putréfaction avant fossilisation des spécimens les aient fait perdre leur plumage.

Où le voir ? :

Il est présent dés la scène d'introduction où un troupeau attaque la fille Bowman. Un Compsognathus se fait ensuite électrifier par Dieter, après le safari et on en aperçoit un autre en cage lorsque Peter Ludlow parle, via une webcam, au conseil d'administration d'InGen. Puis tout un groupe attaque Dieter lorsque celui se perd dans la forêt. Cette scène de vengeance symbolique est aussi un hommage aux "Oiseaux" d'Alfred Hitchcock.

Erreurs scientifiques :

Ces animaux sont représentés dans leur version la plus petite, alors que des spécimens réels peuvent être plus grands. Le paléontologue Robert Burke les nomme « procompsognathus triassicus », du nom d’une autre espèce de petit dinosaure. Compsognathus est représenté dans ce film comme étant un animal capable de chasser des proies beaucoup plus grosses que lui en étant en meute/groupe, ces animaux attaquent à plusieurs endroits du corps en même temps, saignant ainsi leur proie et l’épuisant à force d’attaques répétés ( certains diraient même que les compies du film sont venimeux tel les procompso du livre jurassic park ), or aucune découverte ne prouve un tel comportement de chasse. Dernier élément, ils sont représentés écailleux, alors qu’ils auraient pu être recouvert d’un fin duvet de proto-plumes. Ses mains sont représentées en pronation au lieu de la supination.

 

Stégosaure

StégosaureNom : Stégosaurus stenops "reptile couvert" "à visage étroit"

Classification : Ornithischia, Thyreophora, Stegosauria, Stegosauridae

Époque : Jurassique Supérieur (156 à 140 millions d'années)

Lieu : Amérique du Nord (Wyoming, Utah, Colorado) et peut-être Portugal

Régime : Herbivore

Taille : 9 mètres de long pour 4 mètres de haut (sommet des plaques), pour un poids de 3 tonnes

Description :

Par son look atypique, le Stégosaure est l’un des dinosaures les plus populaires. Ses plaques fines et osseuses dressées sur un dos bossu et une queue se terminant par 4 épines osseuses ont fait sa réputation. On a longtemps débattu sur la fonction de ses plaques. Aujourd’hui, on s’accorde à dire qu’elles étaient un moyen de régulation de la température du corps. Sans doute très colorées, elles servaient probablement aussi lors des parades nuptiales et elles permettaient d’impressionner les prédateurs tels que les Allosaures. 

Il est le plus grand représentant de la famille des Stegosauridaet le plus connu aussi. Cet animal était surement incapable de courir et devait chercher sa nourriture parmi les plantes basses ce qui l’empêchait d’être en concurrence avec les gros sauropodes de l’époque. Malgré ses armes défensives caractérisées par les quatre piques situées au bout de sa queue ( pouvant atteindre le mètre ), cet animal devait être de nature placide. Sa double rangée de plaques osseuses ( 17 en tout ) devait en raison de sa bonne irrigation sanguine, servir à réguler sa température ou à impressionner les prédateurs, voire les concurrents lors de la saison des amours et ainsi d’impressionner les femelles, en se parant de couleurs vives. Sa posture inhabituelle venait du fait que ses pattes postérieurs étaient plus hautes que les antérieurs, sa queue se tenait donc droit au-dessus du sol alors que sa tête ne devait se lever à plus d’un mètre. La structure de ses dents et les abajoues qu’il devait possédait, indiquaient que l’animal devait couper les plantes ( mousses, fougères, prêles, cycadophytes et conifères ) et conserver la nourriture dans sa bouche avant de la mâcher et de l’ingérer. Le cerveau du stegosaure était petit comparativement à la taille de l’animal ce qui a fait longtemps dire que les dinosaures étaient stupides. Un second centre nerveux devait être présent dans la moelle épinière afin de contrôler les pattes et la queue ( cette zone a aussi été décrite comme étant une réserve glucidique du corps ). Sa queue très flexible lui permettait une grande liberté de mouvement en cas de besoin. Le stegosaure est décrit comme un animal grégaire se déplaçant en troupeau multi âge et prenant soin des plus jeunes individus. Il vivait apparemment en symbiose avec Camptosaurus.

Où le voir ? :

C'est la première rencontre saurienne du groupe de Ian Malcom, un troupeau traverse une vallée accompagné d'un bébé que Sarah Harding tente de photographier de très (trop ?) prés... On réobserve un adulte et un bébé dans les cages du camp des chasseurs avant de les revoir dans les toutes dernières images du film.

Erreurs scientifiques :

Les spécimens du film sont beaucoup trop grand, mesurant de 12 à 13 mètres de long et sont capables de courir.

 

Gallimimus

GallimimusNom : Gallimimus bullatus, "qui imite la poule"

Classification : Saurischia, Theropoda, Tetanurae, Coelurosoria, Ornithomimosauria, Ornithomimidae

Époque : Crétacé Supérieur (Maastrichtien)

Lieu : Mongolie, désert de Gobi

Régime : Omnivore (baies, insectes, oeufs)

Taille : 6 mètres de long pour 2 mètres de haut, un poids de 440 kg

Description :

Gallimimus est l’un des plus grand représentant de la famille des Ornithomimidae, comme le nom de cette famille l’indique, il ressemblait beaucoup à un oiseau avec sa petite tête, ses grands yeux, son long cou, ses membres antérieurs courts et ses longs membres postérieurs. Il possédait également une longue queue qui lui servait de balancier. Comparé aux autres ornithomimidés sa main était courte en rapport à la longueur de son humérus, et non préhensile. Sa vision n’était pas binoculaire. De longs tibias et métatarses, ainsi que des orteils courts suggèrent une bonne aptitude à la course sans que l’on puisse savoir quelle était sa vitesse de pointe exacte, selon des estimations, il aurait pu courir jusqu'à 70 km/h sur des courtes distances. Son bec muni de crêtes lui servait à saisir les plantes qu’il trouvait dans les milieux sec parcouru de rivière, de lacs peu profonds et de vasières, où il vivait. Des découvertes récentes montres que les membres de cette famille avait la peau recouverte de plumes.

Où le voir ? :

Quelques Gallimimus courent dans tous les sens dans la scène du safari des chasseurs. On en aperçoit encore un lors de la destruction du camp de ces derniers.

Erreurs scientifiques :

Ils sont représentés sans plume alors que dans la réalité il est fort possible qu’ils en aient été recouverts. Leurs mains sont montrées en pronation au lieu d’être en supination. 

 

Parasaurolophus

ParasaurolophusNom : Parasaurolophus walkeri « reptile à crête à cloisons parallèles » le nom walkeri est quant à lui donné en l’honneur de Byron Edmund Walker, président du conseil d’administration des trustees du Musée royal de l’Ontario.

Classification : Ornithischia, Ornithopoda, Hadrosauridae, Hadrosauridae, Lambeosaurinae

Époque : Crétacé Supérieur (Campanien, 83 à 65 Ma)

Lieu : De l'Alberta (Canada) au Nouveau-Mexique

Régime : Herbivore

Taille : 10 mètres de long et jusqu'à 5 mètres de haut (sur deux pattes). Un poids de 2.5 tonnes.

Description :

Reconnaissable entre tous, parasaurolophus est l’un des plus représenté mais également l’un des plus rare des lambeosaurinae. Avec sa crête tubulaire d’environ 1, 80 mètre de long ( les estimations pour des individus adultes vont de 1,60 à 2 mètres de long ), il est largement reconnaissable. C’est un animal aux membres antérieurs courts mais robuste comparé à d’autres membres de la famille, il pouvait donc être tout aussi bien bipède que quadrupède. Comme chez les autres Lambeosaurinés, les épines des vertèbres étaient hautes et augmentaient donc la hauteur du dos. L’aspect de la peau du spécimen walkeri est connue, comprenant des écailles uniformes telles de petites protubérances, mais pas de plus grandes structures. Le crâne de parasaurolophus lui servait de signe distinctif entre membres d’un groupe ou d’une même espèce, ainsi que de système pouvant créer des sons conséquents afin d’alerter en cas de danger ou lors de la saison des amours ( l’air entrant par les narines, empruntant un chemin fait de conduits et de cloisons puis ressortant bruyamment en repartant du bout de la crête ). Cet animal portait son cou un peu à la manière des bisons et vivait sur la terre ferme, se nourrissant de plantes coriaces. C’était un animal aux mœurs grégaires. Parasaurolophus cyrtocristatus serait par ailleurs souvent considéré comme la version femelle du genre en raison de sa crête moins développée.

Où le voir ? :

Plusieurs Parasaurolophus galopent lors du safari. C'est le dernier dinosaure capturé, montré à l'image.

 

Mamenchisaure

MamenchisaureNom : Mamenchisaurus sinocanadorum, "reptile de Mamenchi"

Classification :  Saurischia, Sauropodomorpha, Sauropoda, Mamenchiosauridae

Époque : Jurassique (Tithonien et Oxfordien)

Lieu : Chine (province du Sichuan)

Régime :  Herbivore

Taille :  Entre 15 et 35 mètres de long selon les espèces (6-7 mètre de haut) pour des poids évalués entre 5 et 35 tonnes.

Description :

Ce Sauropode, relativement primitif, était le plus grand dinosaure d'Asie. Le Mamenchisaure est bien connu des paléontologues grâce aux nombreux fossiles retrouvés en Chine. Dinosaure connu pour être celui possédant le plus long cou de tous, ce dernier correspondant à la moitié de la taille totale des individus, Mamenchisaurus était un sauropode asiatique cousin du célèbre Diplodocus. Plusieurs espèces compose ce genre et les plus grandes possèdent un cou allant de 15 à 17 mètres de longueur. Ce cou longtemps controversé quant à sa maniabilité et à ses capacités de mouvement est aujourd’hui vu comme étant capable de se tenir à une certaine verticalité, permettant à ce sauropode de brouter les feuilles en hauteur. Ces animaux étaient sans doute grégaires comme la plupart des membres des Diplodocoidés. Le squelette était allégé par des os creux et sa queue pouvait contrebalancer le poids de l’avant du corps. Le cœurs d’un tel animal devait être énorme et tout un système de valves et de cloisons permettait au sang d’irriguer son cerveau.

Où le voir ? :

Deux Mamenchisaures marchent sans crainte lors de la chasse. Une moto passe entre les pattes d'un animal.

Erreurs scientifiques:

La longueur de leur queue semble être exagérée, peut-être est-ce dû à un effet de perspective.

 

Pachycéphalosaure

PachycéphalosaureNom :  Pachycéphalosaurus wyomingensis "reptile à crâne épais"

Classification : Ornithischia, Ornithopoda, Marginocephalia, Pachycephalosauria, Pachycephalosauridae

Époque : Crétacé Supérieur (Maastrichtien)

Lieu : Amérique du Nord (Montana, Dakota du sud et Wyoming)

Régime : Herbivore

Taille :  5 mètres de long pour 1.5 mètres de haut. Poids de 500 kg.

Description :

Les Pachycéphalosauriens sont des proches parents des Cératopsiens, deux clades d'herbivores de la fin du Crétacé ayant des exubérances osseuses au niveau du crâne. Leurs nuques sont courtes et trapues, leurs ventres larges et leurs queues rigidifiées par des tendons ossifiés. Malgré tout, leur allure est très différente. Les Pachycéphalosaures sont bipèdes, légers est graciles, profilés pour la course. Dans le cas du plus grand représentant de la famille, le Pachycéphalosaure, la calotte crânienne est constituée d'un dôme épais de 25 cm d'os plein ! Tout autour, on trouve de nombreuses épines, bosses et clous osseux, allant dans toutes les directions.

Pour un animal vivant parmi des dinosaures « évolués », Pachycephalosaurus avait une dentition proche de celle du Stegosaurus et des mains terminées par cinq doigts. Son crâne nous indique tout de même que l’animal auraient eu une vision binoculaire et que les attaches au niveau du cou étaient très solides et que celui-ci était épais. Ses postérieures étaient assez longues et sa queue était également lourde et maintenue par des tendons ossifiés. Certaines études tendent à mettre en avant le fait que Dracorex et Stygimoloch seraient des versions juvéniles de Pachycéphalosaurus et que dans le premier cas le dôme serait encore absent et que chez le second il commencerait à pousser et que les piquants tout autours s’émousseraient avec l’âge. A l’origine on a pensé que le dôme du crâne servait à donner des coups de tête frontaux entre membres de la même espèce ( conflit territoriaux, saison des amours…), mais ceci a été réfuté il y a quelques années, par manque de preuve allant dans ce sens ( pas de cicatrices sur les dômes, la forme de cou non prévu à cet effet…) pour laisser place à une théorie mettant en avant la capacité de Pachycephalosaurus à frapper plutôt dans les flancs de son adversaire, mais malgré tout, le coup de boule du pachy semblerait revenir en avant depuis quelque temps. L’animal avait un comportement grégaire et se nourrissait de feuilles, graines, fruits et insectes.

Où le voir ? :

Un Pachycéphalosaure se fait chassait par un Hummer bien équipé. On le revoit lorsque les dinosaures sont libérés du camp des chasseurs, il charge d'ailleurs un des membres.

Erreurs scientifiques :

Les pachycephalosaurus du monde perdu ont une taille réduite par rapport à la réalité. Le fait que le spécimen fonce tête baissé contre des gens, voire un véhicule n’est peut-être pas une erreur.

 

Tyrannosaure ou "T. rex"

TyrannosaireNom : Tyrannosaurus rex, "roi des reptiles tyrans"

Classification : Saurischia, Theropoda, Tetanurae, Coelurosoria, Tyrannosauridae

Époque : Fin du crétacé, durant le Maastrichtien supérieur ( -68 à -65 millions d’années )

Lieu : Amérique du Nord

Régime : Carnivore

Taille : Le plus grand spécimen découvert approche les 13 mètres pour 5 mètres de haut et un poids pouvant être estimé à environ 8 tonnes. Ceci dit, des éléments éparses indiqueraient l’existence de spécimens plus gros encore.

Description :

C'est le mieux le plus populaire de tous les dinosaures. C'était l'un des plus grands carnivores terrestres de tous les temps et l'un des plus terrifiants. Il est le plus gros représentant de la famille des tyrannosauridae et également le dernier, étape ultime d’une évolution qui perdure depuis la fin du jurassique. Cet animal imposant était le super-prédateur de son environnement et se plaisait à chasser n’importe quel hadrosauridé présent, voire même des cératopsiens. Il semblerait que ce prédateur se déplaçait en groupe ( familiaux ? ). Il possédait un crâne énorme, pouvant atteindre plus de 1,5 mètre de long, soutenu par un cou épais et contrebalancé par une queue pouvant contenir jusqu’à 40 vertèbres. Les mâchoires garnies de dents pouvant atteindre les 30 cm de long, en forme de U lui permettait de prendre en bouche de plus gros morceaux de viande en une seule prise. Il possédait également de longs postérieurs comparativement à d’autres grands théropodes ce qui lui conférait une certaine aptitude à la vitesse. Ces bras quant à eux se retrouvant atrophiés ne possédaient que deux doigts griffus articulés. La controverse avait été lancée concernant son comportement de chasseur, certains paléontologues le pensant plutôt charognard. Cependant étant doté d’un excellent odorat, d’une vision binoculaire, d’une bonne capacité à la course il semblerait avoir été un parfait chasseur, profitant peut-être de temps à autre d’une charogne fraiche. Il est également possible que les tyrannosauridés aient adopté des technique de chasse utilisant la vitesse des plus jeunes afin de rabattre les proies potentielles et la force de frappe des plus gros qui achevaient ensuite les victimes. On a d’ailleurs retrouvé une telle quantité de squelettes de tout âge que l’on a pu déterminer une courbe de croissance ainsi que l’âge approximatif de fin de vie des tyrannosaurus rex. C’est ainsi que l’on constate que la croissance d’un jeune T. rex est très lente jusqu’à leur 14 ans, puis leur taille et leur poids augmentaient de façon exponentiel jusqu’à leur 18 ans avec un ralentissement vers 16 ans, avant de se stabiliser. Cette stabilisation indiquerait peut-être la période à laquelle les individus atteindraient leur maturité sexuelle, soutenu par la découverte de tissus osseux riches en calcium servant à la solidification des œufs, dans le fémur d’une femelle âgé de 18 ans. Le dimorphisme sexuel mâle/femelle est possible mais pas encore avéré.

Où le voir ? :

Comme dans premier film, c'est la "star" mais cette fois, la seule. Roland Tembo est sur Isla Sorna uniquement pour sa présence et c'est donc le personnage qui place le dinosaure au centre de l'intrigue.

L'espèce apparaît dans de multiples scènes, dont 4 majeures :

- on voit d'abord le nid où un jeune T-Rex mange vraisemblablement un dinosaure à "bec de canard". Par la suite, il servira d'appât pour Roland mais Nick Van Owen parvient à le libérer et à l'amener dans la caravane. Sarah diagnostique une fracture à la patte.

- l'attaque de la caravane, la scène la plus spectaculaire du film. Le couple de Tyrannosaures vient chercher le petit avant de s'en prendre aux humains.

- l'attaque du campement, qui verra un des T-Rex se faire capturer par Roland. Il a été attiré par le sang du bébé sur la veste de Sarah.

- l'ensemble de la scène du San Diego, un hommage à King Kong (d'où le nom du bateau).

Erreurs scientifiques : Le petit Tyrannosaure ressemble beaucoup trop à ses parents et parait trop trapu et surtout bien trop grand pour deux semaines. Il se pourrait aussi qu’il ait été recouvert d’un duvet. Les bras des tyrannosaures sont en pronation dans le film. 

 

Tricératops

TricératopsNom : Triceratops horridus, "tête à trois cornes"

Classification : Ornithischia, Ornithopoda, Marginocephalia, Ceratopsia, Ceratopsidae, 

Époque : Fin du crétacé, Mastrichtien terminal ( -68 à -65 millions d’années )

Lieu : Ouest des États-Unis

Régime : Herbivore

Taille : 9 mètres de long pour 3 mètres de haut, poids entre 6 et 12 tonnes

Description :

C'est le mieux connu des dinosaures à cornes. Il a été baptisé en 1889 par O.C. Marsh, à partir d'un crâne. Deux ans plus tôt, le paléontologue avait attribué à un bison fossile une paire de corne de Tricératops ! Depuis, de nombreux specimens ont été répertoriés dont certains à partir d'un matériel très maigre. Triceratops est le dernier représentant de la famille des Ceratopsidae. Possédant un crâne d’une longueur totale de 2 mètres voire plus collerette comprise, ainsi que deux cornes d’un mètre au-dessus des yeux et d’une plus petite au-dessus des narines. Il possédait également un bec semblable à celui d’un perroquet. On connait de lui un bon nombre de squelettes plus ou moins complet allant du nouveau-né à l’adulte, grâce auxquels les scientifiques ont pu réaliser le parcours évolutif du petit vers l’adulte, observant ainsi la formation de la collerette, l’apparition des cornes, la disparition progressive des os époccipitaux entourant la collerette à mesure que l’animal prenait de l’âge et la façon dont les cornes pointes plutôt vers le haut ou vers l’avant à mesure que celle-ci grandissaient. Cette espèce était semble-t-il apparemment grégaire et restait en troupeau compact, protégeant sans cesse leurs petits. Contrairement à d’autre membre de la famille, le tricératops avait une collerette solide et pleine, mais qui ne lui servait sans-doute pas à se battre, mais plutôt à imposer sa place dans la hiérarchie du troupeau et à impressionner des agresseurs ou les femelles ainsi qu’à protéger sa nuque. Les cornes quant à elles ressemblaient plus à des moyens de se défendre. Une théorie voulait que Torosaurus, un contemporain de Triceratops soit un représentant mature de ce dernier, mais étant donné que nous avons retrouvé de vieux Tricératops et de jeune Torosaurus, cette théorie ne tiendrait pas la route. Une autre théorie voulait que celui-ci se nourrisse également de viande ( charogne ), mais celle-ci a vite été abandonné. Les traces de peau retrouvées, indiqueraient quant à elle que Triceratops auraient pu posséder le genre de longs filaments que l’on peut retrouver chez Psittacosaurus.

Où le voir ? :

Un adulte et un jeune sont emprisonnés dans les cages des chasseurs. Nick les libère et l'adulte charge le camp, au point de faire "valdinguer" des véhicules.

Erreurs scientifiques : Le bébé semble avoir une collerette un peu trop développée, et l’adulte ne porte pas de filaments, même si cette théorie n’est pas encore avérée. 

 

Vélociraptor ou "Raptor"

VélociraptorNom : Vélociraptor (antirrhopus) "voleur rapide", ou Deinonychus "terrible griffe"

Classification : Saurischia, Theropoda, Tetanurae, Coelurosoria, Maniraptoria, Paraves, Deïnonychosauria, Dromaesauridae

Époque : Début du crétacé, du milieu de l’Aptien au début de l’Albien ( -115 à -108 millions d’années )

Lieu : Ouest-Centre de l'Amérique du Nord ( Montana, Wyoming, Oklahoma, Maryland ? )

Régime : Carnivore

Taille : 3 à 4 mètres de long pour 1,80 mètre de haut, un poids d'une centaine de kilos

Description :

Découvert dans les années 1960, Deinonychus était un chasseur rapide, armé de main à trois doigts griffus et de jambes battis pour la course armées d’orteils aux griffes rétractiles en forme de faucille leur servant à maintenir leur proie. La longue queue semblait servir de balancier, mais restait extrêmement flexible. Selon certains fossiles, il est possible que deinonychus chassait en groupe, mais pour le moment ce n’est encore qu’une théorie. Le crâne était solide mais léger et assez haut comparé à son cousin Vélociraptor, la soixantaine de dent lui permettait une bonne prise et sa puissance de pression exercée était équivalente à celle d’un alligator de taille similaire. Des découvertes récentes suggèreraient que Deinonychus aurait couvé ses œufs et que la maturité sexuelle pouvait arriver vers les 13 ou 14 ans. Des preuves indirectes quant à elles, suggèreraient que Deinonychus était couvert de plumes comme beaucoup de représentant de son groupe. L’habitat de ce dinosaure était constitué de plaines inondables ou de zones de marais ainsi que de forêts de types tropicales ou sub-tropicales, de deltas et de lagunes. Il était contemporain de Sauropelta, Tenontosaurus, Sauroposeidon et aussi d’Acrocanthosaurus. Il se pourrait que Deinonychus maintenait sa proie sous son poids et grâce à ses deux grosses griffes en faucilles, aurait mangé celle-ci encore vivante jusqu’à ce qu’elle succombe par hémorragie ou perte d’un organe, ses antérieurs servant également à se maintenir à la proie, et dans le cas de nichée pouvait également servir à ramener la couvée vers sa poitrine, mais des études biomécaniques ont évalué qu’il ne pouvait étendre de manière maximale qu’un bras à la fois. Les jeunes avaient des bras plus longs que les adultes proportionnellement à leur taille et des griffes plusrecourbées, suggérant pour certain un mode de vie différencié entre jeunes et adultes, ces premiers aillant pu aisément grimper aux arbres.

Où le voir ? :

Les Vélociraptors attaquent les chasseurs dans les hautes herbes avant de s'en prendre à Ian, Kelly et Sarah dans le village abandonné.


Incohérence :

Les raptors du Monde Perdu n’ont pas de plumes et ont les mains en pronation. Ils sont également trop courts en longueur et ont les bras trop longs.

 

Ptéranodon

PtéranodonNom : Ptéranodon longiceps, "aile sans dent" "longs bras"

Classification : Ptérosauria, Ptérodactyloidea, Ptérodontidae

Époque : Crétacé Supérieur (-70 millions d'années)

Lieu : Angleterre et Etats Unis

Régimeessentiellement piscivore 

Taille : l’envergure pouvait atteindre 7,5 mètres, pour un poids d’environ 17 kilos

Description :

Les dinosaures sont des animaux exclusivement terrestres. Le Ptéranodon n’est donc pas un dinosaure mais un reptile volant. Cependant, les deux groupes ont un ancêtre commun, les diapsides. Ce ptérosaure possédait un bec dépourvu de dent, une queue atrophiée, des os creux et légers et surtout très souples, renforcés par un réseau interne de longerons. Sa peau était recouverte de sortes de pycnofibres, et il devait être capable au moins partiellement de réguler la température interne de son corps. Son bec était long et pointait légèrement vers le haut, la mandibule étant plus courte que la partie supérieur du bec. Ce bec était contrebalancé par la longue crête à l’arrière de son crâne. Il se pourrait que les mâles aient eu de plus longues crêtes que les femelles. Ce ptérosaure habitué des zones côtières avait un régime alimentaire presque exclusivement piscivore. Il pouvait pécher ses proies à la manières de certains oiseaux marins, en plongeant et nageant littéralement sous l’eau. Ils devaient vivre également en grandes communautés.

Où le voir ? :

Un majestueux Ptéranodon se pose sur un arbre et annonce la fin du long-métrage...

Erreurs scientifiques : Le cou en S est bien trop long, le bec ne convient pas, et sa posture n’est pas correct. Il ne semble pas non plus avoir de pilosité, a les ailes pointues et un peu courte et les pattes en pronation.

 

Source : "Dinosaures" de Steve Brusatte, éditions Télémaque, 2008.

Ce contenu vous a intéressé? Partagez-le :


Votre avis sur cette page


Posté par Conchita Bulin - 7 Janvier 2016

oui géniale